La bourse ferme dans 4 h 11 min
  • CAC 40

    6 214,30
    -82,39 (-1,31 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,80
    -42,11 (-1,05 %)
     
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,2060
    +0,0019 (+0,16 %)
     
  • Gold future

    1 773,10
    +2,50 (+0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    46 310,69
    -849,84 (-1,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 261,13
    -37,83 (-2,91 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,40
    +0,02 (+0,03 %)
     
  • DAX

    15 251,46
    -116,93 (-0,76 %)
     
  • FTSE 100

    6 926,03
    -74,05 (-1,06 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     
  • Nikkei 225

    29 100,38
    -584,99 (-1,97 %)
     
  • HANG SENG

    29 135,73
    +29,58 (+0,10 %)
     
  • GBP/USD

    1,3980
    -0,0004 (-0,03 %)
     

Emmanuel Macron n’est pas le seul à être vachard avec le conseil scientifique : découvrez son surnom

·1 min de lecture

C'est un choix qui n'a pas fait l'unanimité auprès de ses équipes. Il y a quelques semaines encore, une majorité des Français pensait qu'Emmanuel Macron allait ordonner un troisième confinement pour diminuer le taux de transmission de la Covid-19 dans l'hexagone. Pourtant, le président de la République a opté pour un durcissement des mesures sanitaires, en décidant de baser sa confiance sur la bienveillance des citoyens. Une décision qui n'a pas arrangé ses rapports avec le Conseil scientifique.

Depuis, la crédibilité de l'organisation chargée de lutter contre le germe infectieux est remise en question. Et ce, même au sein du gouvernement. "Je les appelle Bison futé" a déclaré un ministre au magazine Le Point, avant de poursuivre : Si ça se passe bien sur la route des vacances, c’est grâce à eux. Si ça se passe mal, ce n’est jamais de leur faute !". Preuve que les rapports ne sont plus vraiment au beau fixe entre les deux parties.

À la fin du mois de janvier, le Conseil scientifique n'a pas caché son inquiétude face à la recrudescence du nombre de Français infecté par les variants du Covid-19. Une prise de position qui a agacé Emmanuel Macron, mais aussi Gérald Kierzek, médecin urgentiste. En effet, celui qui est également chroniqueur médical a pointé du doigt le "discours anxiogène permanent" de l'organisme, "laissant croire que l’hôpital ne pourra pas soigner les Français". De son côté, Karine Lacombe, infectiologue, persiste et signe : elle est en faveur d'un nouveau confinement. (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Jill Biden parle de son divorce pour sa 1e interview comme First Lady
Christophe Dominici : son père revient sur les circonstances troubles de sa mort
"Il envoie des petites bombinettes" : cette tactique favorite d'Emmanuel Macron
VIDÉO - "Vous n'avez pas compris !" : querelle entre Pascal Praud et Ivan Rioufol
"Je n'ai pas de leçon à recevoir" : accrochage entre Gérald Darmanin et Eric Zemmour