La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 733,69
    +47,52 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 188,81
    +33,08 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    35 677,02
    +73,92 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1646
    +0,0015 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 793,10
    -3,20 (-0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    52 390,70
    -402,86 (-0,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,34
    -49,70 (-3,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,98
    +0,22 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 542,98
    +70,38 (+0,45 %)
     
  • FTSE 100

    7 204,55
    +14,25 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    15 090,20
    -125,50 (-0,82 %)
     
  • S&P 500

    4 544,90
    -4,88 (-0,11 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,25 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,43 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    -0,0044 (-0,32 %)
     

Emmanuel Macron laisse voir la fin du pass sanitaire

·2 min de lecture

La crainte d'une nouvelle vague épidémique à la rentrée était infondée. Emmanuel Macron évoque donc une prochaine levée des restrictions, à commencer par la fin du pass sanitaire.

Malgré la rentrée, l'épidémie de Covid-19 se calme en France. Le président Emmanuel Macron promet donc de réfléchir à relâcher les restrictions, à commencer par l'application du pass sanitaire, mais il reste pour l'heure très prudent. "Dès que les conditions sanitaires le permettront et, à mon avis, quand je vois les chiffres, ça ne va pas venir si tard", on pourra se "permettre, sur les territoires où le virus circule moins vite, de lever certaines contraintes et de revivre normalement", a déclaré jeudi le chef de l'Etat.

La rentrée s'annonçait pourtant incertaine et même risquée. L'été a été marqué par la propagation du variant Delta du coronavirus, nettement plus contagieux et résistant aux vaccins que ses prédécesseurs même si ces derniers restent très efficaces contre les formes graves. Comme d'autres pays, la France a connu une "quatrième vague" au début de l'été, avec une nette reprise des contaminations, y compris chez des personnes déjà vaccinées contre le Covid. Avec la rentrée des classes et le retour au travail de nombreux employés, on pouvait redouter que la flambée perdure. Mais celle-ci a en fait faibli. Depuis la mi-août, les contaminations reculent et, plus important encore, les hospitalisations en soins critiques, qui avaient progressé mais restaient limitées, se mettent à leur tour à décliner. La situation s'est "considérablement améliorée", a résumé jeudi le ministre de la Santé, Olivier Véran, précédant de quelques heures des propos semblables de M. Macron.

Très peu de défections de soignants

Autre soulagement pour le gouvernement, le système de santé n'a, dans l'immédiat, guère pâti de l'entrée en vigueur mercredi de la vaccination obligatoire pour les soignants, alors que certains observateurs redoutaient des exclusions en masse. "Le 15 septembre noir, jour de l'entrée en vigueur de l'obligation vaccinale des professionnels, tant commenté, fantasmé, qui annonçait une foule de contrevenants refusant la vaccination, n'a pas eu lieu !", s'est fél[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles