La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 569,16
    -97,10 (-1,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 083,37
    -74,77 (-1,80 %)
     
  • Dow Jones

    33 290,08
    -533,37 (-1,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1865
    -0,0045 (-0,38 %)
     
  • Gold future

    1 763,90
    -10,90 (-0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    30 027,80
    -1 939,27 (-6,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    888,52
    -51,42 (-5,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,50
    +0,46 (+0,65 %)
     
  • DAX

    15 448,04
    -279,63 (-1,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 017,47
    -135,96 (-1,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 030,38
    -130,97 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 166,45
    -55,41 (-1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    28 964,08
    -54,25 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    28 801,27
    +242,68 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,3809
    -0,0115 (-0,83 %)
     

Emmanuel Macron se la joue jeune et il a bien raison

·2 min de lecture

EDITO- L'opération Mcfly et Carlito a été bien menée par les communicants de l'Elysée. Les présidents précédents, dont François Mitterrand, avaient en leur temps déjà su utiliser les instruments de l'époque pour séduire les jeunes.

Quand Emmanuel Macron, , fait le "d'jeun", fait du «"d'jeun" le constat est évident: ça marche. Un tabac. Plus de huit millions de "vues" en 24 heures et, en parallèle, un parmi les mêmes jeunes. De la belle ouvrage incontestablement, une communication ciblée au cordeau, sans aucun doute la marque de qui, depuis quelques mois, a pris en charge la fameuse parole présidentielle.

Séquence étonnante

Il va de soi qu’après cette séquence plutôt étonnante et détonante, les ronchons- à droite, à gauche et ailleurs- ronchonnent. Comment aurait-il pu en être différemment quand on sait que ceux là estiment (en toute bonne foi d’ailleurs) qu’Emmanuel Macron "rabaisse" de la sorte la fonction présidentielle et participe ainsi de la "décadence" de la France. Car les ronchons n’en démordent pas: Macron et quelques autres agitent les forces de la décadence.

Nous pourrions certes leur faire remarquer qu’aux prémices de ce quinquennat, ils raillaient avec tout autant d’insistance ce président à prétention "jupitérienne", incapable de "piger le populo", insensible à la détresse des "gilets jaunes"; et, pire que tout, vexatoire à force de petites phrases malvenues. Le Macron "haut de gamme et cour du Louvre" ne leur convenait pas, sans doute parce qu’il piétinait leurs plates-bandes; le Macron cool les déstabilise et les agace. Alors autant lui intenter un procès autant esthétique que culturel: un président de la République, en particulier sous les règles rigides de la cinquième République, "ne fait pas ça".

Show présidentiel

Mémoires défaillantes ou balivernes, c’est selon: des prédécesseurs d’Emmanuel Macron "ont fait ça", en d’autres temps, sous d’autres formes, que ce soit dans la salle des fêtes ou sur la pelouse de l’Élysée, en assumant eux aussi de se prêter à un show. Les mythiques conférences de presse du général de Gaulle étaient aussi guettées pour le spectacle promis et... offert. Aujourd’hui encore, elles font un tabac sur YouTube, passées en boucle par de nouvelles gé[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles