La bourse ferme dans 5 h 33 min
  • CAC 40

    7 188,60
    +56,25 (+0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 239,47
    +30,16 (+0,72 %)
     
  • Dow Jones

    34 156,69
    +265,67 (+0,78 %)
     
  • EUR/USD

    1,0749
    +0,0018 (+0,17 %)
     
  • Gold future

    1 893,50
    +8,70 (+0,46 %)
     
  • BTC-EUR

    21 559,90
    +1,34 (+0,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    534,28
    +8,33 (+1,58 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,10
    +0,96 (+1,24 %)
     
  • DAX

    15 464,17
    +143,29 (+0,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 928,66
    +63,95 (+0,81 %)
     
  • Nasdaq

    12 113,79
    +226,34 (+1,90 %)
     
  • S&P 500

    4 164,00
    +52,92 (+1,29 %)
     
  • Nikkei 225

    27 606,46
    -79,01 (-0,29 %)
     
  • HANG SENG

    21 283,52
    -15,18 (-0,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,2093
    +0,0041 (+0,34 %)
     

Emmanuel Macron a fait une grosse bourde lors de ses vœux aux Français au sujet de la crise climatique

Pixabay

Comme le veut la tradition, samedi 31 décembre, le chef de l'État a prononcé ses vœux aux Français pour 2023. À cette occasion, Emmanuel Macron a consacré un passage de son allocution au changement climatique. Mais une petite phrase prononcée par le président de la République n'a pas manqué de faire réagir les scientifiques et les défenseurs de l'environnement. "Qui aurait pu prédire la vague d'inflation ainsi déclenchée ? Ou la crise climatique aux effets spectaculaires encore cet été dans notre pays ?"

Avec cette dernière phrase, le chef de l'État laisse entendre que le dérèglement climatique serait un événement inattendu alors que le premier rapport du Giec, qui évoque le phénomène, date de 1990 rappelle Franceinfo. "'Qui aurait pu prédire la crise climatique ?' C'est amusant, c'est exactement une de mes boutades préférées pour moquer les politiciens qui vivent hors du réel", a ironisé sur Twitter Gonéri Le Cozannet, géologue et co-auteur du dernier rapport du Giec. Et de développer auprès de Franceinfo : "Il y a déjà eu six rapports du Giec, 27 COP, des alertes dans les années 1970 et 1980... On ne peut pas dire qu'on ne l'avait pas prévu." Le géologue regrette cette maladresse, qui est assez révélatrice. "Que personne n'ait relevé cette phrase, cela montre que les enjeux ne sont pas compris."

Pour Magali Reghezza-Zitt, géographe et membre du Haut Conseil pour le climat (HCC), le discours d'Emmanuel Macron "aurait pu être tenu dans les années 1980, pas en 2022". Selon elle, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le maire de Colmar affirme que les présidents de région "ne sont pas bien payés"
Assurance chômage : la durée d'indemnisation ne sera pas réduite de 40% si le chômage passe sous les 6%
Aviation : Dassault et la Colombie ne sont pas parvenus à tomber d'accord pour la vente de Rafale
Votre facture d'eau risque elle aussi de bondir
Cet homme en fauteuil roulant doit payer une amende pour s'être garé... sur une place handicapée