Marchés français ouverture 7 h
  • Dow Jones

    31 490,07
    -1 164,52 (-3,57 %)
     
  • Nasdaq

    11 418,15
    -566,37 (-4,73 %)
     
  • Nikkei 225

    26 911,20
    +251,45 (+0,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,0476
    +0,0010 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    20 644,28
    +41,76 (+0,20 %)
     
  • BTC-EUR

    27 424,84
    -1 837,09 (-6,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,57
    -20,11 (-3,00 %)
     
  • S&P 500

    3 923,68
    -165,17 (-4,04 %)
     

Emmanuel Macron, européen avant tout?

Au lendemain de la réélection Emmanuel Macron, c'est un européen convaincu qui reste aux commandes de l'Elysée. Face à une coalition allemande divisée et à l’affaiblissement des leaders eurosceptiques de l’est, son agenda proeuropéen est-il en position de force?

Grâce au double exploit, jamais réalisé sous la Ve République, de se faire élire une première fois, en partant de rien, puis de se faire réélire dans la foulée, est assuré de laisser une marque dans l'histoire. Celle d'une prouesse exceptionnelle. Mais durant son premier quinquennat, entravé par la crise des , puis par la pandémie du Covid, il n'a pas laissé de trace tangible, faute d'avoir réussi à sensiblement modifier l'état de la France.

Même si, sur le plan économique, certaines réformes ont donné des résultats -chiffre record de créations d'entreprises, chômage au plus bas- le pays semble plus que jamais désabusé, fatigué, empêtré dans des clivages sociologiques irréconciliables. Il avait promis de faire reculer les extrêmes: elles ont obtenu des scores historiques. Il avait promis de réenchanter la politique: l'abstention est à son plus haut. Sa réélection n'a suscité ni ferveur ni émotion. Juste le sentiment que le pire a été évité.

Transformer l'Europe

"Ce vote m'oblige", a-t-il déclaré. Assurant qu'il serait le président de tous, promettant une "méthode refondée", appelant à la bienveillance et au respect. Voilà pour la forme, qui a été tant critiquée. Sur le fond, tous ses alliés -de droite comme de gauche- espèrent que, libéré de la contrainte de se faire réélire, le chef de l'Etat fera preuve d'audace et lancera des réformes courageuses, retraites, millefeuille administratif, décentralisation… Le "en même temps", de gauche et de droite, s'annonce compliqué.

En réalité, Emmanuel Macron devrait lober. S'extraire des querelles franco-françaises et œuvrer à ce qui est sa conviction profonde: la transformation de l'Europe. C'est à l'échelon européen que nombre de problématiques peuvent trouver une issue. Que ce soit la transition écologique, l'instauration d'une taxe carbone aux frontières, le dumping fiscal, la réindustrialisation, l'indépendance énergétique, la régulation du numérique et même le contrôle migratoire, rien ne se fera sans une impulsion de B[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles