La bourse est fermée

Emmanuel Macron enterre Europacity, un projet “daté et dépassé”

Clap de fin pour Europacity, "daté et dépassé" pour Emmanuel Macron. Ce dernier a décidé d'enterrer ce projet de mégacomplexe de commerces et de loisirs qui devait être implanté d'ici à 2027 dans le Val-d'Oise au nord de Paris, et qui hérissait les défenseurs de l'environnement comme les petits commerçants. "Le président de la République a décidé de ne pas poursuivre le projet Europacity", a indiqué l'Elysée à l'AFP, estimant qu'il "ne correspond plus aux aspirations de nos concitoyens". L'annonce intervient alors que se tient jeudi après-midi un troisième Conseil de défense écologique. Lors du premier Conseil de défense écologique en mai, l'exécutif avait annoncé l'abandon du projet minier Montagne d'or en Guyane.

"C'est une grande satisfaction", a réagi auprès de l'AFP Bernard Loup, le président du Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG), opposant historique au projet, et qui s'attendait à une telle décision: "on a compris, vu les prises de positions d'Emmanuel Macron sur le changement climatique, qu'il ne pouvait plus soutenir Europacity". "Depuis l'été, nous avons senti que ce soutien a tiédi à mesure qu'est monté le débat sur l'artificialisation des terres", s'inquiétait de son côté fin octobre dans Les Echos Vianney Mulliez, le président de la filiale immobilière d'Auchan Ceetrus, qui porte Europacity à parts égales avec le groupe chinois Wanda.

>> A lire aussi - Découvrez le projet Europacity en images

Le mégacomplexe pesant 3,1 milliards d'euros devait s'établir sur ce que le CPTG qualifiait de "terres les plus fertiles d'Ile-de-France", le triangle de Gonesse, coincé entre les aéroports de Paris-Charles-de-Gaulle et du Bourget. Fait rare, les syndicats agricoles s'étaient également unanimement déclarés opposés au projet.

Dans un contexte plus global de mobilisations autour des questions d'environnement, les promoteurs avaient verdi leur copie début octobre, présentant une nouvelle version du projet, "zéro carbone dès 2027", 4.000 arbres plantés et 80 hectares

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L’OTAN est en état de “mort cérébrale”, dénonce Emmanuel Macron
Voitures, repas, ménage... comment Emmanuel Macron fait déraper les dépenses de l'Élysée
Emmanuel Macron autorise ses ministres à embaucher plus de conseillers : à quel prix ?
Caisses de retraite : Emmanuel Macron promet qu'elles garderont leurs réserves financières
Retraites : "Je veux aller au bout de cette réforme", assure Emmanuel Macron