Marchés français ouverture 30 min
  • Dow Jones

    34 196,82
    +322,58 (+0,95 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,71
    +97,98 (+0,69 %)
     
  • Nikkei 225

    29 066,18
    +190,95 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,1946
    +0,0011 (+0,10 %)
     
  • HANG SENG

    29 279,44
    +396,98 (+1,37 %)
     
  • BTC-EUR

    28 779,79
    +1 066,25 (+3,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    828,25
    +41,63 (+5,29 %)
     
  • S&P 500

    4 266,49
    +24,65 (+0,58 %)
     

Emmanuel Macron au sommet Challenges-TSE: "Nous avons laissé le capitalisme se déployer sans garde-fou"

·2 min de lecture

VIDEO - Le président de la République a ouvert le Sommet Challenges-TSE sur le bien commun en proposant d’en faire "la boussole de nos décisions".

En ouverture , organisé les 27 et 28 mai par Challenges et la Toulouse School of Economics, a exhorté les économistes à "réinterroger les grandes questions", en tirant de la crise les enseignements pour ce siècle. Voici de larges extraits de cette allocution.

"Nous n’avons pas attendu la pandémie pour prendre connaissance des failles grandissantes de notre système économique. Certes il a sorti des centaines de millions de personnes de la pauvreté, mais il s’avère impuissant, ou au pire nocif, face aux défis de notre temps : la menace climatique, la montée des inégalités au sein de nos sociétés, les évolutions démographiques, les défis technologiques…

Nous avons laissé le capitalisme se déployer sans garde-fou, nous l’avons laissé se dévoyer - trop dérégulé, trop court-termiste, au point parfois de devenir fou. Ce schéma de pensée n’est plus adapté au monde actuel, car il ne prend pas assez en compte les biens communs, comme la préservation de la planète ou la justice sociale, ce qui sous-tend pour l’humanité la possibilité de poursuivre son chemin.

La pandémie que nous connaissons . Aux Etats-Unis, elle a montré les dégâts d’une protection sociale lacunaire qui s’accommode d’inégalités sociales grandissantes. Pour l’Union européenne, elle a montré les dégâts d’une politique de recherche et d’innovation trop peu ambitieuse, pas assez entreprenante. Nous devons donc bâtir un nouveau consensus fondé sur l’économie sociale de marché et qui fasse de la poursuite des biens communs la boussole de nos décisions. Il nous faut une croissance qui permette l’innovation, la justice sociale et le règlement du sujet climatique. (…)

C’est pour cela [aussi] que je promeus depuis 2017 un accord le plus ambitieux possible pour une fiscalité juste et robuste des entreprises multinationales. D’abord pour corriger des biais – en quelque sorte le dumping fiscal de ces acteurs – et pour financer des modèles sociaux plus ambitieux.

En Europe et en France notre système est loin d’être par[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles