Publicité
La bourse ferme dans 2 h 38 min
  • CAC 40

    7 686,44
    +57,87 (+0,76 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 939,80
    +32,50 (+0,66 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,53 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0737
    +0,0039 (+0,36 %)
     
  • Gold future

    2 336,60
    +5,40 (+0,23 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 955,27
    -2 990,66 (-4,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 265,14
    -44,58 (-3,40 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,73
    0,00 (0,00 %)
     
  • DAX

    18 254,28
    +90,76 (+0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 272,99
    +35,27 (+0,43 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,24 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 804,65
    +208,18 (+0,54 %)
     
  • HANG SENG

    18 027,71
    -0,81 (-0,00 %)
     
  • GBP/USD

    1,2667
    +0,0022 (+0,18 %)
     

Emmanuel Macron affirme qu'il n'est "pas du tout prévu" d'envoyer des militaires français à Gaza

Emmanuel Macron affirme qu'il n'est "pas du tout prévu" d'envoyer des militaires français à Gaza

Emmanuel Macron a assuré qu'il "n'est pas du tout prévu d'envoyer dans la bande de Gaza quelque militaire français que ce soit", alors que l'armée israélienne dit préparer une offensive terrestre dans l'enclave palestinienne en réponse aux attaques du Hamas sur son territoire.

"Nous ne sommes pas escalatoires nous-mêmes", a encore déclaré le président de la République depuis le Caire avant son retour en France.

Le chef de l'État a également estimé qu'une opération terrestre "massive" d'Israël dans la bande de Gaza serait "une erreur" car elle mettrait "en danger la vie des populations civiles" sans "protéger dans la durée Israël".

"Cela n'est pas de nature à protéger dans la durée Israël et parce que ça n'est pas compatible avec le respect des populations civiles, du droit international humanitaire et même des règles de la guerre", a encore affirmé Emmanuel Macron.

Une opération terrestre à Gaza serait "une erreur"

Le président de la République a rencontré le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi au Caire pour évoquer la situation au Proche-Orient, après s'être entretenu avec le roi de Jordanie Abdallah II à Amman. La veille, Emmanuel Macron avait fait étape à Jérusalem puis Ramallah pour rencontrer le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, puis le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.

PUBLICITÉ

31 ressortissants français sont morts dans les attaques du Hamas du 7 octobre dernier en Israël et 9 autres sont actuellement pris en otage par le groupe terroriste, selon un dernier bilan communiqué par Emmanuel Macron.

"Nous avons eu plusieurs informations qui nous permettent d'avoir de l'espoir dans les prochaines heures", a déclaré le président de la République.

Article original publié sur BFMTV.com