La bourse ferme dans 4 h 39 min
  • CAC 40

    6 562,93
    +9,07 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 780,64
    +3,83 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,35 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0203
    -0,0054 (-0,53 %)
     
  • Gold future

    1 791,60
    -23,90 (-1,32 %)
     
  • BTC-EUR

    23 731,66
    -616,15 (-2,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    573,29
    +2,01 (+0,35 %)
     
  • Pétrole WTI

    87,87
    -4,22 (-4,58 %)
     
  • DAX

    13 793,65
    -2,20 (-0,02 %)
     
  • FTSE 100

    7 495,12
    -5,77 (-0,08 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,29 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 871,78
    +324,80 (+1,14 %)
     
  • HANG SENG

    20 040,86
    -134,76 (-0,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2071
    -0,0067 (-0,55 %)
     

Embargo sur l’or russe: énième tentative pour assécher les finances de Poutine

DAVID GRAY / AFP

Plusieurs pays du G7 ont annoncé qu’ils allaient appliquer un embargo sur l’or provenant de Russie. Ces sanctions visent à affaiblir l’économie russe et à pousser le gouvernement de Poutine en défaut de paiement, mais ces nouvelles mesures s’apparenteraient en réalité à un coup d’épée dans l’eau.

Le Royaume-Uni, les Etats-Unis, le Canada et le Japon ont annoncé , ce dimanche 26 juin lors du premier jour d’un sommet du G7 (qui réunit France, Etats-Unis, Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Canada et Japon) qui se tient dans le sud de l’Allemagne. C’est le Royaume-Uni qui a pris la parole pour annoncer cette décision. "Ces mesures frapperont directement les oligarques russes et s'attaqueront au cœur de la machine de guerre de Poutine", a affirmé le Premier ministre britannique Boris Johnson. Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken estime que cet embargo privera l’économie russe de 19 milliards de dollars par an, en reprenant la somme des exportations d’or russe en 2019 dont une grande partie est allée vers le Royaume-Uni. La London Metal Exchange est en effet une grande place boursière pour le commerce d’or et bannir les groupes aurifères russes de ce grand marché pourrait les mettre dans une position très critique.

Mais si la Russie est le 2e plus gros producteur d’or, le métal précieux ne représente que 5% de ses exportations et ne lui ramène chaque année que 10 à 20 milliards d’euros. Une manne qui semble donc bien maigre par rapport aux autres activités du pays rien que depuis le début de la guerre en Ukraine, le 24 février.

Lire aussi

Et les arguments des dirigeants du G7 n’ont pas convaincu tout le monde. “Ce chiffre de 19 milliards est tiré d’un chapeau percé. Traditionnellement, le commerce de l’or est l’un des plus opaques du monde, il est très difficile à tracer et une partie de l’or est achetée par des pays qui se refusent aux sanctions (Chine, Inde, Singapour, Indonésie). L’impact de ces sanctions ne devrait donc pas excéder 5 milliards, voire nettement moins”, rétorque Jacques Sapir, économiste et directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS).

D'autant que le rôle de l’or dans les exportations russes se fait aussi de moins en moins important. “La Russie est l'un des principaux producteurs d'or au monde, mais ses e[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles