La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 515,75
    +105,17 (+1,64 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 808,86
    +68,55 (+1,83 %)
     
  • Dow Jones

    33 212,96
    +575,77 (+1,76 %)
     
  • EUR/USD

    1,0739
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 857,30
    +3,40 (+0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    26 944,06
    +13,17 (+0,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    625,79
    -3,71 (-0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    115,07
    +0,98 (+0,86 %)
     
  • DAX

    14 462,19
    +230,90 (+1,62 %)
     
  • FTSE 100

    7 585,46
    +20,54 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    12 131,13
    +390,48 (+3,33 %)
     
  • S&P 500

    4 158,24
    +100,40 (+2,47 %)
     
  • Nikkei 225

    26 781,68
    +176,84 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    20 697,36
    +581,16 (+2,89 %)
     
  • GBP/USD

    1,2631
    +0,0025 (+0,20 %)
     

Elyze, le Tinder de la présidentielle, corrige le tir après les polémiques

·2 min de lecture

Deux étudiants ont développé une application sur le modèle de Tinder pour aider les jeunes - et les moins jeunes - à choisir pour quel candidat voter à la prochaine élection présidentielle. Après quelques couacs, cette belle initiative citoyenne rectifie ses failles de sécurité et de confidentialité.

Oubliez les coups d’un soir, celui-ci va durer cinq ans. Découvrez le “Tinder de l’élection présidentielle”, développé par François Mari et Grégoire Cazcarra, deux étudiants de respectivement 19 et 22 ans. Ils ont créé cette application pour “réconcilier [leur] génération avec le vote et l’engagement citoyen.” Lancée le dimanche 2 janvier dernier, Elyze vous permet, en likant ou non des propositions des , d’Emmanuel Macron à Nathalie Arthaud en passant par Jean Lassalle, de découvrir celui avec qui vous avez le plus d’affinités. En fonction des résultats, l’application crée un classement des candidats, de celui qui s'accorderait le plus avec vos convictions, à celui dont les idées vous correspondent le moins.

L’objectif de “matcher” les jeunes générations avec la politique semble réussi, si l’on se fie au succès tonitruant de l’application: déjà plus de 1 million de téléchargements sur le Playstore et l’AppStore. Une très belle initiative , qui présentait cependant quelques risques selon Mathis Hammel, développeur, qui a passé au crible le programme de l’application.

Faille béante dans le code

Interrogé par Challenges, il s’inquiète des risques qu’elle pourrait engendrer, notamment en termes de . “Il y avait une faille béante dans le code, j’ai pu modifier les programmes des candidats, témoigne-t-il. J’aurais même pu m’inscrire comme prétendant à l’Elysée sur l’application.” Une “maladresse” qu’il impute à l’inexpérience de François Mari, dont Elyze est la première application. Le développeur l’a d’ailleurs aidé à réparer cette erreur. La crise fut avortée, mais cette faille aurait pu être exploitée par des personnes malintentionnées, qui auraient pu modifi[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles