La bourse est fermée
  • Dow Jones

    32 223,42
    +26,76 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    11 662,79
    -142,21 (-1,20 %)
     
  • Nikkei 225

    26 547,05
    +119,40 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0434
    +0,0017 (+0,17 %)
     
  • HANG SENG

    19 950,21
    +51,44 (+0,26 %)
     
  • BTC-EUR

    28 643,04
    -1 312,93 (-4,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    667,04
    +424,36 (+174,87 %)
     
  • S&P 500

    4 008,01
    -15,88 (-0,39 %)
     

Elon Musk a vendu des millions d'actions Tesla juste après l'accord sur le rachat de Twitter

On savait qu'Elon Musk allait devoir vendre des actions de Tesla pour financer son rachat de Twitter, mais on ignorait jusqu'à présent la quantité des titres que l'homme le plus riche de la planète allait mettre sur la table. Ce vendredi 29 avril, on apprend qu'il s'agit d'un peu plus de 4,4 millions d'actions Tesla, dont il est le directeur général et le co-fondateur, qu'Elon Musk a vendu le mardi 26 et le mercredi 27 avril, quelques heures après un accord sur sa prise de contrôle de Twitter.

Cette cession lui a rapporté environ 4 milliards de dollars, selon des documents déposés auprès du régulateur américain des marchés, la SEC. Selon ces mêmes documents, il conservait, à l'issue de l'opération, un peu plus de 168 millions de titres du constructeur de véhicules électriques, via un trust. "Pas d'autres ventes de TSLA (le symbole boursier de Tesla) après aujourd'hui", a tweeté Elon Musk jeudi.

Pour financer le rachat de Twitter, pour une valeur totale de 44 milliards de dollars, Elon Musk s'est engagé à contribuer à hauteur de 21 milliards de dollars d'apport personnel, le reste étant financé par emprunt. De nombreux investisseurs et analystes s'interrogent sur la réalisation effective de cette opération. La valeur de l'action Twitter reste assez sensiblement inférieure au prix proposé par Elon Musk, soit 54,20 dollars. Jeudi, elle a clôturé à Wall Street à 49,11 dollars. Le marché interprète souvent l'écart entre le prix d'une offre et la valeur d'un titre comme la prime de risque, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Lidl de Joigny : le directeur lève sa grève de la faim après un accord
Paris-Vatry : le troisième aéroport parisien consacré au fret
Apple : une croissance au ralenti, mais des résultats meilleurs que prévu
Amazon : un chiffre d'affaires en hausse, mais des prévisions de croissance en berne
Russie : TotalEnergies n'a "jamais dit" qu'il resterait dans le pays

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles