Publicité
La bourse ferme dans 1 h 55 min
  • CAC 40

    7 570,95
    -61,76 (-0,81 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 952,39
    -30,72 (-0,62 %)
     
  • Dow Jones

    40 414,59
    +202,87 (+0,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,0880
    -0,0020 (-0,18 %)
     
  • Gold future

    2 441,50
    +12,60 (+0,52 %)
     
  • Bitcoin EUR

    58 797,39
    +1 254,00 (+2,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 321,79
    -19,17 (-1,43 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,45
    -1,46 (-1,78 %)
     
  • DAX

    18 489,55
    -101,34 (-0,55 %)
     
  • FTSE 100

    8 136,27
    -46,69 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    18 544,20
    +71,61 (+0,39 %)
     
  • S&P 500

    5 648,90
    +17,68 (+0,31 %)
     
  • Nikkei 225

    41 275,08
    +84,40 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    17 727,98
    -287,96 (-1,60 %)
     
  • GBP/USD

    1,2948
    -0,0018 (-0,14 %)
     

«Elon Musk, Sam Altman, Jeff Bezos, Larry Page ont un projet : le contrôle de notre avenir»

Bénédicte Roscot

L’enseignante-chercheuse Asma Mhalla, spécialiste des enjeux politiques et de la géopolitique de la tech, publie, ce 23 février, un livre intitulé Technopolitique. Comment la technologie fait de nous des soldats (Éd. Seuil).

Tout au long de sa démonstration, Asma Mhalla use en effet d’une sémantique martiale : guerre cognitive, complexe technico-militaire, hyperguerre… Cela illustre sa conviction affirmée qu’une guerre «totale» est déclarée par les Big Tech - Alphabet (maison mère de Google), Meta, X, OpenAi, Microsoft).

Capital : Une question simple pour commencer, mais dont la réponse est finalement loin d’être évidente : qu’est-ce que les Big Tech ? Et qui sont-ils, pour nous, utilisateurs ?

Asma Mhalla : Facebook, X, Instagram, TikTok… On utilise toujours les mêmes plateformes, ce qui peut s’apparenter à une privatisation de nos usages des réseaux sociaux. Or, la nature première de ces entreprises privées est avant tout d’être des espaces publics, des infrastructures informationnelles et civilisationnelles. Au départ, la promesse de Facebook, par exemple, était de connecter les gens entre eux. Mais il est rapidement devenu un lieu d’influence, voire de manipulation de masse, en partie à cause de mécanismes liés à ses algorithmes qui régissent les flux d’informations auxquels nous sommes exposés. Ils peuvent monter en épingle un événement, distordre sa résonance, participer au fait de véhiculer des informations fausses et amener les utilisateurs à agir en fonction de ces informations (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Il utilise les informations confidentielles du travail de sa femme pour réaliser plus d'un million d'euros de profits
En souvenir de ses amours, une nonagénaire lègue un pactole à la mairie de Paris pour rénover la Madeleine
Salon de l'agriculture : le débat avec les agriculteurs annulé par Emmanuel Macron
La mission spatiale Odysseus, première pierre pour la colonisation de la Lune
Fédération de tennis : un «climat de terreur» fait chuter Caroline Flaissier, successeur d’Oudéa-Castéra