Marchés français ouverture 1 h 7 min
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,35 (+1,27 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,29 (+2,09 %)
     
  • Nikkei 225

    28 873,46
    +326,48 (+1,14 %)
     
  • EUR/USD

    1,0243
    -0,0015 (-0,14 %)
     
  • HANG SENG

    20 155,92
    -19,70 (-0,10 %)
     
  • BTC-EUR

    24 203,14
    +12,25 (+0,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    590,11
    +18,82 (+3,30 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     

Elon Musk remballe son offre de rachat, Twitter se rancarde en justice

AFP - Chris DELMAS

Agacé par le nombre de "faux comptes" sur la plateforme, Elon Musk a remballé son offre de rachat à 44 milliards de dollars. Mais en a-t-il le droit?

Elon Musk bat en retraite. Dans une lettre publiée vendredi soir par l’autorité de régulation financière américaine, le milliardaire a indiqué son refus de poursuivre le rachat de Twitter. Persuadé d’avoir été trompé par les dirigeants de l'entreprise sur plusieurs "points de l'accord", dont le nombre de sur la plateforme, Elon Musk remballe son offre à 44 milliards de dollars. Pour toute justification, les avocats d'Elon Musk invoquent les "informations fausses et trompeuses" délivrées par Twitter au cours de leurs échanges et déclarent mettre fin à la vente.

Mais cela sera-t-il assez pour éteindre l'accord du siècle, le rachat de Twitter? La présence de faux comptes sur la plateforme n'est pas vraiment une surprise et a fait l'objet d'une communication publique depuis plusieurs années. En mai 2018, Yoel Roth, le responsable de l’intégrité de Twitter, avait déjà établi à 9,9 millions le nombre d’utilisateurs potentiellement frauduleux dans . La fraude représentait, donc, plus de 8% des comptes actifs sur 112 millions d'abonnés à l'époque. Elon Musk exige de pouvoir vérifier ces informations; faute de quoi, il se refuse à aller plus loin.

Clause de rupture

En annonçant mettre fin à la vente, le milliardaire dévoile sa méthode. Aussi longtemps que Twitter refusera de lui communiquer ces informations, l'opération de rachat restera bloquée. Et Elon Musk de dénoncer vendredi, une "violation matérielle" de l'accord pour justifier son abandon. Dans le courrier transmis à la SEC, ses avocats mentionnent le droit de leur client à se retirer de l'opération, comme le prévoit l'un des engagements prévus dans l'accord au mois d'avril. En l'occurrence, une clause de résiliation incluant un dédommagement d'un milliard de dollars.

Cette clause autorise l'une des deux parties à se retirer de l'accord. Mais elle ne pourra être activée que si l'une des conditions de vente venait à être rompue au cours des négociations. Pour les avocats d'Elon Musk, c'est le cas: Twitter n'a pas tr[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles