Publicité

Elon Musk redevient l’homme le plus riche du monde

MICHEL EULER / AFP / OnePhotos

Le geek le plus connu de la planète est à nouveau l’homme le plus riche du monde. À la tête de Twitter, Space X et Tesla, Elon Musk vient de chiper la place du Français Bernard Arnault, le PDG de LVMH, en haut du classement des plus grandes fortunes mondiales. La valeur nette du patrimoine du centibilliardaire américain est en effet évaluée à 192 milliards de dollars ce jeudi 1er juin, relaie CNN. Son belligérant bleu-blanc-rouge le talonne, avec une fortune estimée à 187 milliards de dollars, d’après le décompte de Bloomberg.

Au coude-à-coude depuis des mois, les deux hommes d’affaires ne cessent d’osciller entre première et deuxième places. Arnault dépassait Musk en décembre, notamment grâce à une forte hausse des ventes de son portefeuille de marques de luxe – à l’instar de Louis Vuitton, Dior et Céline – à l’approche des fêtes. Mais le 23 mai dernier, le Français a subi une chute des actions de LVMH de 5,01%. De quoi accuser une perte nette de 11 milliards de dollars en une seule journée. À cela se sont ajoutées les données chinoises du mercredi 31 mai qui ont, elles aussi, fait reculer le groupe de luxe.

De son côté, Elon Musk peut compter sur son entreprise de construction automobile électrique. Tesla a effectivement connu une ascension fulgurante ces derniers temps. Son principal atout étant son stock, détenu à environ 13% par son PDG. Les actions de la marque ont ainsi augmenté de 65,6% depuis janvier dernier. Pas de quoi inquiéter Bernard Arnault cependant, dont les actions (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Casino : le PDG Jean-Charles Naouri placé en garde à vue, une enquête pour délit d'initié en cours
Energie : voici les fournisseurs qui ont des “pratiques tarifaires problématiques” selon le Médiateur
CAC 40 : la Bourse tente un rebond après l'adoption de la suspension du plafond de la dette américaine
Panne de Free : certains utilisateurs n’ont plus accès à aucun service
Procès du Mediator : l'accusation réclame près de 200 millions d'euros d'amende et de la prison ferme pour l'ancien dirigeant