La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 931,06
    +8,20 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 448,31
    -6,55 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    31 097,26
    +321,83 (+1,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,0426
    -0,0057 (-0,54 %)
     
  • Gold future

    1 812,90
    +5,60 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    18 285,33
    -332,83 (-1,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    420,84
    +0,70 (+0,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,46
    +2,70 (+2,55 %)
     
  • DAX

    12 813,03
    +29,26 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 168,65
    -0,63 (-0,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 127,84
    +99,11 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    3 825,33
    +39,95 (+1,06 %)
     
  • Nikkei 225

    25 935,62
    -457,42 (-1,73 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • GBP/USD

    1,2103
    -0,0072 (-0,59 %)
     

Elon Musk dévoile la nouvelle génération de satellites Starlink

Avec plus de 2.000 satellites déjà en orbite, la constellation Starlink fournit une connexion Internet aussi bien en ville que dans des lieux reculés loin de tout autre accès. Grâce à l’autorisation obtenue pour commercialiser son offre au Nigéria et au Mozambique, SpaceX est désormais un fournisseur d’accès présent sur tous les continents.

Dès le début 2021, SpaceX avait indiqué travailler sur la version 2.0 de ses satellites, sans donner plus de détails. Dans une interview sur la chaîne YouTube Everyday Astronaut, Elon Musk a enfin dévoilé de plus amples informations. Selon lui, la prochaine génération de satellites pèsera aux alentours de 1.250 kilogrammes et mesurera sept mètres de long. C’est plus de quatre fois le poids de la version 1.5 (295 kg), envoyée dans l’espace depuis janvier 2021.

Elon Musk donne des détails sur la nouvelle version des satellites Starlink à partir de 9 minutes 22 secondes. Activez la traduction automatique des sous-titres. © Everyday Astronaut

Un problème d’autorisation empêche Starship de décoller

Toutefois, SpaceX ne peut pas encore les mettre en orbite. Pour la première génération, la firme a utilisé son lanceur Falcon 9. Cependant, celui-ci n’est pas assez puissant pour soulever les nouveaux satellites. SpaceX compte donc sur Starship, son lanceur spatial super-lourd. Avant de pouvoir le faire décoller, la firme a besoin de l’autorisation de la FAA, l'agence américaine de l'aviation. Elle examine actuellement l’impact environnemental avant de donner le feu vert. Après plusieurs délais, l’agence devait rendre son verdict ce mardi 31 mai, mais a finalement encore repoussé sa décision, cette fois au 13 juin. SpaceX devra ensuite réaliser des tests avant de pouvoir commencer la mise en orbite des nouveaux satellites.

Certains avaient déjà deviné le poids d’après de précédents commentaires. SpaceX avait indiqué que pour optimiser les lancements, Starship pourra mettre en orbite en une seule fois un plan orbital complet, autrement dit le...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles