La bourse ferme dans 6 h 47 min
  • CAC 40

    6 725,63
    +49,73 (+0,74 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 118,69
    +2,07 (+0,05 %)
     
  • Dow Jones

    34 838,16
    -97,31 (-0,28 %)
     
  • EUR/USD

    1,1886
    +0,0010 (+0,08 %)
     
  • Gold future

    1 812,80
    -9,40 (-0,52 %)
     
  • BTC-EUR

    32 405,26
    -1 174,50 (-3,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    934,62
    -26,28 (-2,73 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,59
    +0,33 (+0,46 %)
     
  • DAX

    15 577,24
    +8,51 (+0,05 %)
     
  • FTSE 100

    7 104,28
    +22,56 (+0,32 %)
     
  • Nasdaq

    14 681,07
    +8,39 (+0,06 %)
     
  • S&P 500

    4 387,16
    -8,10 (-0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    27 641,83
    -139,19 (-0,50 %)
     
  • HANG SENG

    26 194,82
    -40,98 (-0,16 %)
     
  • GBP/USD

    1,3920
    +0,0037 (+0,27 %)
     

Elon Musk détaille ses ambitions pour Starlink

·2 min de lecture

Elon Musk est intervenu cette semaine lors du Mobile World Congress 2021, le plus grand salon dédié à la téléphonie mobile. Le P.-D.G. de Tesla et de SpaceX a détaillé ses projets pour Starlink, son service de connexion à Internet par satellite. Le réseau compte déjà près de 1.800 satellites en orbite et 69.240 abonnés dans 12 pays, dont la France.

La prochaine étape pour ce service est de fournir une couverture mondiale « partout sauf aux pôles » d’ici le mois d’août. Elon Musk espère obtenir un total de 500.000 abonnés d’ici un an. Le but est de combler les zones blanches, qui ne sont pas déjà couvertes par la fibre et la 5G. Pour ce faire, Starlink a besoin de bases terrestres. L’entrepreneur milliardaire a indiqué avoir établi un partenariat avec deux grands opérateurs de télécommunications sans les nommer.

Un investissement total de 30 milliards de dollars

Pour atteindre cet objectif, le réseau comportera à terme un total de 12.000 satellites. Elon Musk a revu les coûts à la hausse, prévoyant un investissement total entre 20 et 30 milliards de dollars, contre « seulement » 10 milliards prévus en 2018. Selon lui, il faudra atteindre un investissement de 5 à 10 milliards de dollars avant que Starlink ne devienne rentable.

L’un des freins à l’adoption de cette technologie est le coût du terminal de 499 euros, auquel il faut ajouter 99 euros d’abonnement et 59 euros de frais de mise en service. Selon Elon Musk, chaque terminal coûte à l’entreprise plus de 1.000 dollars. Toutefois, SpaceX travaille sur une nouvelle technologie qui pourrait réduire le prix de vente à moins de 300 dollars. Cela pourrait le rendre plus compétitif en France, où des opérateurs Internet par satellite vendent déjà leurs propres kits de connexion à moins de 300 euros.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles