La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 459,32
    -41,36 (-0,13 %)
     
  • Nasdaq

    11 543,90
    -63,72 (-0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    26 871,27
    +379,30 (+1,43 %)
     
  • EUR/USD

    1,0593
    +0,0035 (+0,33 %)
     
  • HANG SENG

    22 229,52
    +510,46 (+2,35 %)
     
  • BTC-EUR

    19 684,79
    -459,61 (-2,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    454,40
    -7,40 (-1,60 %)
     
  • S&P 500

    3 903,54
    -8,20 (-0,21 %)
     

Elon Musk accuse Twitter de rétention d'informations et évoque un possible retrait de son offre

Le feuilleton Elon Musk/Twitter se poursuit. Dernier épisode, le milliardaire affirme dans un document boursier, publié ce lundi 6 juin, que Twitter "résiste activement" à ses demandes d'informations sur les bots et les spams, ce qu'il considère comme une violation manifeste des obligations du réseau social dans le cadre de son offre de rachat. "M. Musk se réserve tous les droits en résultant, y compris son droit de ne pas consommer la transaction et son droit de résilier l'accord de fusion", est-il écrit dans une lettre adressée au responsable juridique de Twitter diffusée sur le site de l'autorité américaine des marchés financiers (SEC).

Après avoir déposé en avril une offre de rachat du réseau social pour 44 milliards de dollars, le multi-milliardaire a à plusieurs reprises mis en doute les données transmises par Twitter sur les spams et les faux comptes et les mesures prises pour en limiter la prolifération. Selon Twitter, ces derniers représentent moins de 5 % des comptes enregistrés.

"La dernière offre de Twitter de simplement fournir des détails supplémentaires relatives à ses méthodologies de tests, que ce soit par le biais de documents écrits ou d'explications verbales, équivaut à refuser les demandes de données avancées par M. Musk", est-il écrit dans la lettre. Or, est-il aussi affirmé, l'entrepreneur a besoin de plus d'informations pour préparer la transition et finaliser le financement de l'opération.

Après de précédentes critiques de M. Musk, le patron du réseau social (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Sri Lanka : un ministre condamné à deux ans de prison avec sursis pour corruption
Commémorations du débarquement : un parc d'attractions fait débat
Fifa : Platini et Blatter jugés en Suisse pour escroquerie
Variole du singe : l'OMS dresse un nouveau bilan à la hausse dans les pays non endémiques
Un internaute condamné à payer 1.800 euros à cause d'un avis sur Google

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles