La bourse ferme dans 3 h 32 min
  • CAC 40

    7 214,57
    +94,74 (+1,33 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 267,30
    +58,15 (+1,38 %)
     
  • Dow Jones

    33 949,01
    -207,68 (-0,61 %)
     
  • EUR/USD

    1,0774
    +0,0055 (+0,52 %)
     
  • Gold future

    1 893,00
    +2,30 (+0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    21 124,61
    -515,13 (-2,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    524,19
    -12,71 (-2,37 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,16
    -0,31 (-0,40 %)
     
  • DAX

    15 621,78
    +209,73 (+1,36 %)
     
  • FTSE 100

    7 946,59
    +61,42 (+0,78 %)
     
  • Nasdaq

    11 910,52
    -203,27 (-1,68 %)
     
  • S&P 500

    4 117,86
    -46,14 (-1,11 %)
     
  • Nikkei 225

    27 584,35
    -22,11 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    21 624,36
    +340,84 (+1,60 %)
     
  • GBP/USD

    1,2164
    +0,0094 (+0,78 %)
     

Elisabeth Moreno, Laurence Rossignol, Blandine Métayer, etc. se mobilisent contre le sexisme

Collectif Ensemble contre le sexisme

Le 25 janvier se déroule la 6ème journée nationale contre le sexisme, sous forme d’un procès fictif avec procureure, juge, avocate et témoins. Présidente du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE) Sylvie Pierre-Brossolette remet ce même jour son rapport à Emmanuel Macron.

Mais comment venir à bout du sexisme? L’égalité entre les femmes et les hommes a beau avoir été décrétée grande cause du premier quinquennat d’Emmanuel Macron, puis du second, rien ne bouge ou presque. "Le sexisme ne recule pas en France", constate le rapport du Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes (HCE) que Sylvie Pierre-Brossolette, sa présidente, remet mercredi 25 janvier au président de la République. Malgré des avancées et quelques symboles forts, comme la nomination d’Elisabeth Borne à Matignon, l’élection de Yaël Braun-Pivet à la présidence de l’Assemblée nationale, ou la désignation de Marie-Anne Barbat-Layani à la tête de l’Autorité des marchés financiers, la société française demeure très sexiste dans toutes ses sphères, souligne le rapport.

Un rapport "alarmant"

Cinq ans après #MeToo, les derniers chiffres du ministère de l’Intérieur pointent une hausse de 21% du nombre de victimes de violences conjugales entre 2020 et 2021. Basé sur le dernier baromètre réalisé avec l’Institut ViaVoice en novembre 2022, le rapport du HCE souligne la banalisation des biais et clichés de genre et du sexisme quotidien. Il alerte aussi sur le fléau des vidéos pornographiques, qui touchent beaucoup de jeunes. Sylvie Pierre-Brossolette, qui dénonce "une situation alarmante", ouvrira la 6ème journée nationale du collectif Ensemble contre le sexisme dont le HCE fait partie, aux côtés d’associations professionnelles comme le Cercle InterElles, Administration Moderne ou Femmes Ingénieures.

"Nous organisons quelques chose de très différent de la table ronde classique, annonce Catherine Ladousse, co-présidente du collectif avec Yseline Fourtic-Dutarde. L’idée est de faire un procès fictif dont le sexisme est l’accusé, car il continue et il y a des milliers de plaintes." Trois "affaires" seront traitées avec à chaque fois une procureure, une avocate, une juge et de nombreux témoins. Le sexisme tue-t-il le talent, la créativité et le désir? Les hommes sont-ils en[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi