La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 153,20
    -1,34 (-0,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Elisabeth Borne, Première ministre: l’exemplarité d’une nomination

EDITO - Le choix d’Elisabeth Borne répond aux vœux des réseaux professionnels féminins qui avaient appelé Emmanuel Macron à nommer une femme. Sa qualité de polytechnicienne a aussi valeur d’exemple pour les jeunes filles, qui désertent les filières scientifiques.

Dans , on peut voir deux messages adressés aux femmes. Le premier n’est pas difficile à décrypter: il répond à l’impatience croissante des femmes de ne pas se voir représentées aux plus hauts niveaux de l’Etat et de la politique. Le second est plus subliminal. Dans une société où les role models féminins manquent encore, la nouvelle Première ministre présente le visage d’une polytechnicienne, une "matheuse", donc, au moment même où se fait sentir , les "STEM" des Américains.

Un appel à nommer une femme du collectif 2GAP

"Le temps est venu de nommer une femme à la tête du gouvernement", , dans une tribune publiée par Challenges. Première et jusqu’alors unique femme à avoir occupé cette fonction, Edith Cresson avait été nommée par François Mitterrand il y a trente ans presque jour pour jour, le 15 mai 1991. Une expérience malheureuse qui s’était terminée moins d’un an plus tard. Harcelée par une classe politique et des médias profondément sexistes, envers lesquels elle garde une rancœur profonde, Edith Cresson avait fini par jeter l’éponge.

Dès sa nomination, elle savait que le contexte la desservait. "Je ne veux pas finir mon mandat sans qu’une femme soit nommée à Matignon", lui avait dit le président de la République.* "Je lui ai répondu qu’il aurait dû y penser avant, que cela n’aurait pas été facile mais sûrement moins difficile", avait rétorqué Edith Cresson. Dix ans après la conquête du pouvoir par François Mitterrand, "c’était le troisième gouvernement de son deuxième mandat", rappelle-t-elle. Une chronologie très défavorable, à laquelle Elisabeth Borne, nommée au début du deuxième mandat d’Emmanuel Macron, devrait échapper. Emue, la nouvelle Première ministre a eu "une pensée pour la première femme qui a occupé ces fonctions" lors de la passation de pouvoir avec son prédécesseur, Jean Castex.

La part des femmes à Polytechnique stagne depuis des années

Promouvoir les formations scientifiques auprès des jeunes filles, c’est le deuxième message qui transparaît[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles