La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 656,31
    -222,95 (-1,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Elisabeth Borne demande à chaque entreprise un "plan de sobriété" énergétique

Eric PIERMONT / AFP

Lors d'un discours devant le Medef le 29 août 2022, la Première ministre a invité les entreprises à établir en septembre des "plans de sobriété" énergétique.

a invité lundi, lors d'un discours très attendu devant le Medef, les entreprises à établir en septembre des "plans de sobriété" énergétique, consistant à réduire les consommations de 10%, afin d'éviter que le gouvernement n'impose des "baisses de consommation". "Chaque entreprise doit se mobiliser et agir. J'appelle donc chacune à établir, en septembre, son propre plan de sobriété", a affirmé la Première ministre devant les patrons, en leur donnant "rendez-vous début octobre" pour tirer un "premier bilan" de ces plans d'économies d'énergie.

"Surmonter le risque de pénurie de gaz cet hiver"

"L'heure n'est plus aux demi-mesures, l'heure n'est plus au chacun pour soi, l'heure est à la responsabilité collective", a-t-elle ajouté Pour "surmonter le risque de pénurie de gaz cet hiver, atténuer le dérèglement climatique, (...) nous devons agir plus vite et plus fort", a-t-elle ajouté, en invitant Etat, entreprises et particuliers à "préférer les économies choisies plutôt que les coupures subies".

Car "si chacun ne prend pas sa part, ou que toutes les hypothèses défavorables se conjuguaient", comme l'arrêt total des approvisionnements en gaz de la Russie, "nous serions amenés à imposer des baisses de consommation", a-t-elle prévenu. Et "si nous devions en arriver au rationnement, les entreprises seraient (...) les premières touchées", a précisé Mme Borne. Pour réduire l'impact d'un éventuel rationnement, le gouvernement réfléchit par ailleurs avec les entreprises à un "marché d'échange de droits à consommer". Côté particuliers, elle a souligné que chacun économiserait l'énergie "compte tenu de ses moyens" car "les Français en précarité énergétique ne sont pas ceux qui devront encore faire des efforts".

Méthode de planification écologique

Elle a aussi détaillé sa méthode en matière de planification écologique, avec le lancement en septembre de discussions dans trois secteurs: les forêts, l'eau et la production d'énergie décarbonée, c'est-à-dire le nucléaire et les énergies [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi