Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 551,81
    -95,29 (-0,25 %)
     
  • EUR/USD

    1,0702
    -0,0040 (-0,37 %)
     
  • Gold future

    2 349,30
    +31,30 (+1,35 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 069,83
    -1 380,72 (-2,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 376,12
    -41,76 (-2,95 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,46
    -0,16 (-0,20 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 664,70
    -2,86 (-0,02 %)
     
  • S&P 500

    5 425,23
    -8,51 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2685
    -0,0076 (-0,60 %)
     

Elisabeth Borne : "trop, c'est trop", la Première ministre tape du poing sur la table après des révélations intimes

Elisabeth Borne est bien décidée à contre-attaquer. La Première ministre a fait part de sa colère après la sortie d'une biographie la concernant intitulée La Secrète, aux éditions de l'Archipel. Alors que l'ouvrage présente de nombreux aspects de sa vie privée, elle a décidé d'assigner en justice l'éditeur du livre. Dans les colonnes du Journal du Dimanche, le 13 mai 2023, elle a expliqué son choix. "Quand un journaliste décrit en détail les conditions du suicide de mon père, quand elle a des propos intrusifs sur mon intimité, sur la relation avec mon fils avec mon ex-mari, quand elle répand des allégations sur ma santé ou mon orientation sexuelle, comment prétendre que cela a pu se faire avec mon accord ? A un moment donné, on a envie de dire : trop, c'est trop", a-t-elle lancé, très agacée.

Dans l'assignation déposée en justice date du 10 mai 2023 devant le tribunal judiciaire de Nanterre, Elisabeth Borne demande tout simplement la suppression du livre la concernant ou bien une réimpression avec la suppression des passages sur sa vie privée, sous astreinte de 1 000 euros par infraction constatée. A titre personnel, l'actuelle bras droit d'Emmanuel Macron réclame aussi un euro de dommages et intérêts et 5 000 euros pour les frais de justice.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Élisabeth Borne (@elisabeth_borne)

Les éditions mises en cause se sont défendues

"Ce livre, (...)

PUBLICITÉ

Lire la suite sur Closermag.fr

“Je suis gênée par…” : Marion Maréchal réagit à la demande d'interdiction des manifestations d'ultradroite
Emmanuel Macron : sa réaction acerbe au passage érotique du livre de Bruno Le Maire
Emmanuel Macron : ces "bibelots" dont le Président n'arrive pas à se séparer qui encombrent l'Élysée
Donald Trump accusé d'agression sexuelle : le verdict est tombé, cette affaire va lui coûter très cher
Vincent Lambert : pourquoi François Hollande avait-il dû sortir du silence sur l'affaire ?