Marchés français ouverture 8 h 40 min

Elis - Résultats annuels 2019

Elis

 Résultats annuels 2019 très satisfaisants

Croissance organique record, solidité de la marge d’EBITDA, augmentation significative du résultat net courant et du free cash-flow

  • Très bonne performance financière du Groupe en 2019
    • Chiffre d’affaires record à 3 281,8m€ (+4,7% dont +3,3% de croissance organique)
    • Marge d’EBITDA à 33,6% du chiffre d’affaires (31,5% en excluant l’impact IFRS16, stable vs 2018)
    • Résultat net courant de 256m€ (260m€ en excluant l’impact IFRS16, soit +16% vs 2018)
    • Free cash-flow de 247m€ (186m€ en excluant l’impact IFRS 16, soit +21% vs 2018)
    • Amélioration du levier d’endettement à 3,2x au 31 décembre 2019
  • Succès opérationnels dans toutes les zones géographiques, reflétant la pertinence de la stratégie d’Elis
    • Hausses de prix satisfaisantes dans les pays sujets à une forte inflation de leur base de coûts
    • Très bonne dynamique commerciale en France, Europe du Sud, Amérique latine et Scandinavie & Europe de l’Est, notamment grâce à l’amélioration du taux de rétention clients
    • Poursuite du redressement opérationnel au Royaume-Uni & Irlande : hausse des prix en Hôtellerie-Restauration et amélioration du taux de rétention clients en Vêtement professionnel
    • Gains de productivité dans la plupart des pays, illustrant la capacité du Groupe à déployer son savoir-faire et à maîtriser sa consommation d’eau et de gaz
  • Poursuite de la croissance externe et rationalisation du portefeuille de services
    • 6 nouvelles acquisitions finalisées en 2019 en Europe et en Amérique latine
    • Vente de l’activité non-stratégique Clinical Solutions au Royaume-Uni
  • Investissements maîtrisés, amélioration du profil de la dette du Groupe et augmentation de la génération de cash
    • Investissements 2019 correspondant à 20% du chiffre d’affaires, dont environ 2% liés à la troisième et dernière tranche du plan d’investissements de Berendsen
    • Poursuite du refinancement : coût moyen de la dette du Groupe de l’ordre de 1,5%, maturités étendues et mieux réparties
    • Génération de cash en nette progression, notamment grâce à de très bons encaissements en fin d’année
  • Perspectives 2020
    • Croissance organique d’environ +3%
    • Marge d’EBITDA en augmentation d’environ +20pb
    • Free cash-flow d’environ 320m€
    • A ce jour, impact très limité de l’épidémie de Covid-19 sur notre activité
    • Une aggravation de la crise sanitaire pourrait avoir un impact, non quantifié à ce jour, sur le chiffre d’affaires (principalement en hôtellerie), mais la nature du modèle économique d’Elis devrait permettre de limiter l’impact sur les marges et sur la génération de cash
  • Proposition d’une distribution de 0,39€ par action, en augmentation de +5% par rapport à l'exercice précédent



En millions d’euros
2019
Publié
Dont
IFRS16
2018
Retraité
Variation
Chiffre d’affaires 3 281,8 - 3 133,3 +4,7%
EBITDA 1 103,0 70,3 985,6 +11,9%
Marge d’EBITDA 33,6% +210pb 31,5% +210pb
EBIT 454,9 3,7 426,4 +6,7%
Marge d’EBIT 13,9% +10pb 13,6% +30pb
Résultat net 141,9 (4,2) 81,8 +73,4%
Résultat net courant 256,1 (4,2) 224,3 +14,2%
Free cash-flow 247,5 61,4 153,7 +61,0%

Saint Cloud, le 4 mars 2020 – Elis, un prestataire multiservice international, qui fournit des solutions de location-entretien d'articles textiles, d'hygiène et de bien-être dans 28 pays en Europe et en Amérique latine, publie ce jour ses résultats pour l’année 2019. Les comptes ont été arrêtés par le Directoire et examinés par le Conseil de Surveillance le 3 mars 2020. Ils ont été audités et un rapport sans réserve a été émis par les Commissaires aux comptes.

A l’occasion de cette publication, Xavier Martiré, Président du directoire d’Elis, a déclaré :

 « En 2019, Elis a démontré la force de son modèle :  le chiffre d’affaires atteint un niveau record de
3,3 milliards d’euros, avec une croissance organique parmi les plus hauts niveaux historiques du Groupe à +3,3%. Comme attendu, notre marge d’EBITDA excluant IFRS16 reste solide à 31,5% du chiffre d’affaires. Le résultat net et le free cash-flow sont quant à eux en nette amélioration.

L’année 2019 a été marquée par une inflation forte des coûts de l’énergie et de la main d’œuvre, en Europe notamment. Dans ce contexte, Elis a su démontrer sa capacité à répercuter ces hausses dans ses prix, tout en améliorant son taux de rétention clients. Cet indicateur clé, qui mesure la qualité de notre service et notre réactivité commerciale, est en amélioration dans la plupart de nos zones géographiques, notamment en France ainsi que sur le segment du Vêtement professionnel au Royaume-Uni.

En 2019, nous avons également continué de développer l’externalisation dans de nombreux pays, en particulier au Brésil et en Espagne, pays recélant de très forts potentiels de croissance. Cette capacité à développer nos marchés, combinée à notre stratégie multiservices, visant à proposer des services additionnels à nos clients, représentent des leviers de création de valeur significatifs pour le Groupe à moyen et long-terme.

Notre modèle est aussi vertueux du point de vue environnemental. Le concept d’économie circulaire encourage l’entretien, la réutilisation et le recyclage, et le savoir-faire et les process d’Elis ont permis de poursuivre, en 2019, l’optimisation des consommations d’eau, d’énergie et des lessives et d’en réduire les impacts environnementaux.

Enfin, la troisième et dernière phase du plan d’investissement de Berendsen s’est achevée en 2019, en ligne avec les montants et le calendrier initialement prévus. Le Groupe a également poursuivi sa stratégie d’acquisitions ciblées tout en améliorant son levier d’endettement. La génération de trésorerie, déjà meilleure qu’attendue en 2019, devrait significativement augmenter cette année.

A ce jour, nous attendons pour 2020 une croissance organique du chiffre d’affaires de l’ordre de +3%, une augmentation de la marge d’EBITDA d’environ +20pb et un free cash-flow d’environ 320m€. Après un excellent début d’année, nous observons depuis la semaine dernière les premiers effets de l’épidémie de Covid-19 sur notre activité, avec une baisse des commandes de nos clients hôteliers à Paris et dans le Sud-Est de la France. Cela étant dit, le modèle économique d’Elis est robuste : la nature des contrats, la diversification du portefeuille de clients et la variété des services confèrent au Groupe une grande résilience en temps de crise. En cas de ralentissement majeur de l’activité, la diminution des investissements en linge qui en résulte, ainsi que notre capacité à annualiser le temps de travail dans nos usines, donc à variabiliser les coûts de production, constituent des amortisseurs naturels pour respectivement la génération de cash et les marges. »


Commentaires liminaires liés aux options comptables retenues et aux normes IFRS

1.     Impact de la 1ère application de la norme IFRS 16

L’application de la norme IFRS16 a un impact sur différents agrégats du Groupe, comme le résume le tableau ci-dessous :

En millions d’euros 2019
Etat du résultat  
EBITDA +70,3
Dotations aux amortissements, nettes de la quote-part de subvention virée au compte de résultat (66,6)
EBIT +3,7
Résultat financier (9,6)
Résultat net (4,2)
Tableau de flux de trésorerie  
Intérêts financiers net versés (8,9)
Free cash-flow +61,4
Etat de la situation financière  
Dette financière au 31 décembre (22,9)

2.     Processus de vente de l’activité Clinical Solutions

Les chiffres présentés dans ce communiqué excluent l’activité Clinical Solutions pour 2018 et 2019. Au premier semestre 2018, le Groupe a initié un processus de vente de son activité Clinical Solutions (présente uniquement au Royaume-Uni) et cette activité a été cédée en deux fois en août et en octobre 2019.

Chiffre d’affaires

Comme annoncé le 30 janvier 2020, le chiffre d’affaires du Groupe pour l’année 2019 est en croissance de +4,7%, à 3,3 milliards d’euros. La croissance organique est de +3,3%.

Cette croissance organique 2019 reflète la capacité du Groupe à répercuter dans ses prix l’inflation de sa base de coûts, tout en améliorant son activité commerciale et le taux de rétention clients.

En France, la croissance organique est supérieure à +3%. Tous nos marchés sont bien orientés grâce à une amélioration de la rétention clients, dont l’activité est par ailleurs bonne.

En Europe centrale la croissance organique est de +2,8%, tirée par la Pologne et les Pays-Bas ; elle demeure plus limitée en Allemagne.

La zone Scandinavie & Europe de l’Est poursuit sa bonne dynamique avec une croissance organique de +3,7%.

Au Royaume-Uni & Irlande, les indicateurs opérationnels sont en amélioration, que ce soit en Hôtellerie-Restauration, où l’attention est portée sur l’augmentation des prix, ou en Vêtement professionnel, où des efforts sont déployés pour améliorer le taux de rétention clients.

En Europe du Sud, la croissance organique reste supérieure à +7%, notamment en raison de l’effet prix dans un contexte de forte inflation du coût de la main d’œuvre en Espagne.

Enfin, l’Amérique latine affiche une croissance organique de +7,1%. La dynamique commerciale reste bonne et nous continuons d’ouvrir le marché dans ces pays à fort potentiel de croissance.

EBITDA

En millions d’euros 2019
Publié
2019
excl. IFRS16
2018
Retraité
Var. 18/19 Publiée Var. 18/19 excl. IFRS 16
  S1 S2 Total Total S1 S2 Total Total Total
France 188,6 217,5 406,1 381,5 171,1 190,9 362,0 +12,2% +5,4%
En % du chiffre d’affaires 36,3% 39,8% 38,0% 35,7% 33,8% 36,2% 35,0% +300pb +70pb
Europe centrale 108,0 123,8 231,8 217,4 98,7 111,2 209,9 +10,4% +3,6%
En % du chiffre d’affaires 30,0% 33,2% 31,6% 29,6% 29,9% 31,5% 30,6% +100pb -100pb
Scandinavie & Eur. de l’Est 94,6 101,6 196,2 185,5 87,6 93,4 181,0 +8,4% +2,5%
En % du chiffre d’affaires 37,9% 39,5% 38,7% 36,6% 36,4% 38,4% 37,4% +130pb -80pb
Royaume-Uni & Irlande 54,9 58,6 113,5 102,5 52,9 52,4 105,3 +7,8% -2,7%
En % du chiffre d’affaires 28,0% 29,1% 28,6% 25,8% 26,8% 26,1% 26,4% +220pb -60pb
Europe du Sud 38,9 47,0 85,9 80,7 32,5 38,5 71,0 +21,0% +13,7%
En % du chiffre d’affaires 27,4% 30,1% 28,8% 27,0% 25,6% 27,3% 26,4% +240pb +60pb
Amérique latine 38,3 41,4 79,7 75,6 32,2 34,5 66,7 +19 ,5% +13,3%
En % du chiffre d’affaires 29,6% 31,1% 30,4% 28,8% 25,6% 28,2% 26,9% +350pb +190pb
Autres (4,3) (5,9) (10,2) (10,6) (6,0) (4,3) (10,3) -1,0% +2,9%
Total 519,0 584,0 1 103,0 1 032,7 469,1 516,5 985,6 +11,9% +4,8%
En % du chiffre d’affaires 32,4% 34,8% 33,6% 31,5% 30,6% 32,3% 31,5% +210bps -

Les taux de marge et les variations sont calculés sur la base des valeurs exactes
« Autres » inclut les Entités Manufacturières et les Holdings

En 2019, avec un EBITDA de 1 032,7m€, la marge d’EBITDA du Groupe (hors impact IFRS16) reste stable à 31,5%. La marge d’EBITDA incluant l’impact IFRS16 est de 33,6%, en hausse de +210pb à 1 103,0m€.

France

En 2019, la marge d’EBITDA est en progression de +70pb à 35,7% du chiffre d’affaires (hors impacts IFRS16) et à 38,0% du chiffre d’affaires en normes IFRS. L’environnement de prix est favorable et nous enregistrons une amélioration du taux de rétention de nos clients ainsi que de nouveaux gains de productivité.

Europe centrale

En 2019, la marge d’EBITDA s’établit à 29,6% du chiffre d’affaires (hors impact IFRS 16) et à 31,6% du chiffre d’affaires en normes IFRS. L’Allemagne connaît un léger repli de ses marges en raison de l’activité Santé, qui peine à répercuter l’inflation salariale dans un marché encore fragmenté, ainsi que du mix de croissance, les acquisitions de l’année ayant été principalement réalisées dans ce secteur.

Scandinavie & Europe de l’Est

En 2019, la marge d’EBITDA reste élevée à 36,6% du chiffre d’affaires (hors impact IFRS 16) et à 38,7% du chiffre d’affaires en normes IFRS. La dynamique commerciale est très bonne dans la zone mais la marge est pénalisée par un double effet mix : (i) les pays qui tirent la croissance de la zone, avec des croissances organiques parfois à deux chiffres, ne sont pas les plus profitables de la région et (ii) la croissance est tirée par le Linge plat en Suède, au Danemark et en Finlande créant un effet mix produit négatif sur les marges.

Royaume-Uni & Irlande

En 2019, la marge d’EBITDA diminue d’environ -60pb à 25,8% du chiffre d’affaires (hors impact IFRS 16) et à 28,6% du chiffre d’affaires en normes IFRS. Cette diminution de la marge s’explique principalement par l’effet mix produit défavorable au Royaume-Uni : la hausse des prix en Hôtellerie-Restauration ne compense pas entièrement les pertes clients en Vêtement professionnel, segment plus rentable. L’attention est donc toujours portée sur le mix produit parallèlement à des indicateurs opérationnels qui évoluent de manière très satisfaisante.

Europe du Sud

En 2019, la marge d’EBITDA de la région est en amélioration d’environ +60pb à 27,0% du chiffre d’affaires (hors impacts IFRS16) et à 28,8% du chiffre d’affaires en normes IFRS. Cette amélioration traduit d’une part la répercussion des hausses du coût de la main d’œuvre dans les prix et d’autre part des gains de productivité dans la région. L’essor du marché du Vêtement professionnel que nous continuons à ouvrir en Espagne et au Portugal soutient cette croissance de la marge dans la région.

Amérique latine

En 2019, la marge d’EBITDA est en amélioration de près de +190pb à 28,8% du chiffre d’affaires (hors impact IFRS 16) et à 30,4% du chiffre d’affaires en normes IFRS. Cette amélioration traduit la mise en place des bonnes pratiques du modèle Elis dans la zone et les gains de productivité qui en résultent.

Tableau de passage de l’EBITDA au résultat net

En millions d’euros 2019
Publié
Dont
IFRS 16
2018 Retraité Variation
EBITDA 1 103,0 +70,3 985,6 +11,9%
En % du chiffre d’affaires 33,6% +210pb 31,5% +210pb
EBIT 454,9 +3,7 426,4 +6,7%
En % du chiffre d’affaires 13,9% +10pb 13,6% +30pb
Résultat opérationnel courant 442,1   407,5 +8,5%
Dotation aux amortissements des incorporels reconnus dans un regroupement d’entreprises (88,3)   (112,5)  
Autres produits et charges opérationnels (non courant) (18,5)   (49,8)  
Résultat opérationnel 335,3   245,2 +36,7%
Résultat financier (150,0) (9,6) (110,5)  
Charge d'impôt (47,6) +1,7 (51,7)  
Résultat net des activités poursuivies 137,7 (4,2) 83,0 +65,9%
Résultat net 141,9 (4,2) 81,8 +73,4%
Résultat net courant* 256,1 (4,2) 224,3 +14,2%

Les taux de marge sont calculés sur la base des valeurs exactes
* Un tableau de passage entre résultat net et résultat net courant est présenté dans la partie « Du résultat net au résultat net courant » de ce communiqué

EBIT

En pourcentage du chiffre d’affaires, l’EBIT est en hausse de +20pb en 2019 excluant l’impact IFRS 16.

Résultat opérationnel

Les principaux éléments entre l’EBIT et le résultat opérationnel sont :

  • Les charges sur plans d’actions gratuites correspondent au traitement comptable prévu par la norme IFRS 2. Elles sont en diminution de 6m€ en 2019 comparé à 2018.
  • La dotation aux amortissements des incorporels reconnus dans un regroupement d’entreprises relève principalement de l’allocation de l’écart d’acquisition de Berendsen. La diminution de ce poste en 2019 est principalement liée à des actifs reconnus en 2007, dont l’amortissement s’est achevé en octobre 2018.
  • Les autres produits et charges opérationnels (non-courant) correspondent principalement (i) aux frais connexes aux acquisitions de la période (c.9m€) qui diminuent de 22m€ par rapport à 2018, (ii) aux coûts de restructuration (c.13m€) en diminution de plus de 17m€ par rapport à 2018, (iii) aux charges liées aux cessions de sites (c.4m€) qui augmentent d’environ 2,5m€ par rapport à 2018, (iv) compensés par des reprises de provisions pour litiges, principalement au Royaume-Uni (c. 12m€).

Résultat financier

En 2019, la charge financière est de 150m€. Elle augmente de 39,5m€ par rapport à 2018.

Le résultat financier est principalement composé (i) de charges d’intérêts sur la dette financière pour environ 60m€, (ii) des éléments exceptionnels relatifs aux refinancements 2019 pour 45m€,
(iii) des amortissements de frais d’émission d’emprunts antérieurs pour environ 12m€, (iv) des intérêts notionnels de l’OCEANE pour 9m€, et (v) des charges d’intérêts sur passifs locatifs et locations-financements relatifs à la mise en place de la norme IFRS 16, pour environ 10m€.

Résultat net des activités poursuivies

Le résultat net des activités poursuivies ressort à 137,7m€ en 2019, en augmentation de +65,9% comparé à 2018.

Tableau de passage du résultat net au résultat net courant

En millions d’euros 2019 Publié 2018 Retraité
Résultat net des activités poursuivies 137,7 83,0
Dotation aux amortissements des incorporels reconnus dans un regroupement d’entreprises1 70,7 86,6
Charge IFRS 21 10,6 15,6
Amortissement accéléré des frais d’émission d’emprunts1 12,2 2,6
Coûts de refinancement1 4,5 -
Débouclage des swaps1 12,9 -
Autres charges et produits (non courant) comprenant : 7,5 36,4
Reprise de provisions pour litige (11,6) (0,6)
Coûts liés aux acquisitions1 6,6 22,3
Frais de restructuration1 6,5 22,2
Autres1 6,0 (7,5)
Résultat net courant 256,1 224,3
Impact IFRS 16 sur le résultat net (4,2) -
Résultat net courant hors IFRS 16 260,3 224,3

1 Net de l’effet impôt

Le résultat net courant ressort à 256,1m€ en 2019, en augmentation de +14% par rapport à 2018. Amélioration des « Autres charges et produits non courants » liée (i) à une diminution des coûts de restructuration en 2019, la plus grande partie des frais en lien avec Berendsen ayant été enregistrée en 2018 et (ii) à des coûts liés aux acquisitions inférieurs en 2019, 2018 ayant été pénalisée par un complément de prix dans le cadre d’une acquisition passée.

Tableau de flux de trésorerie

En millions d’euros 2019
Publié
Dont
IFRS 16
2018 Retraité
EBITDA 1 103,0 +70,3 985,6
Eléments exceptionnels et variations de provisions (24,4)   (35,5)
Frais d’acquisitions et de cessions (10,2)   (4,4)
Autres (0,6)   -
Capacité d’autofinancement avant coût de l’endettement financier net et impôt 1 067,8   945,7
Investissements nets (660,3)   (644,3)
Variation du besoin en fonds de roulement 26,9   (15,8)
Intérêts financiers nets versés (110,7) (8,9) (55,2)
Impôts versés (76,2)   (76,7)
Free cash-flow 247,5 61,4 153,7
Paiement des passifs locatifs - principal (73,3) (61,4) (3,0)
Acquisition de filiales, sous déduction de la trésorerie acquise (83,2)   (62,2)
Variation provenant des sociétés acquises/cédées (15,1)   (12,7)
Autres flux liés aux opérations de financement (20,0)   (26,4)
Encaissements liés aux cessions de filiales, sous déduction de la trésorerie cédée 30,0   1,0
Dividendes et distributions mis en paiement au cours de l’exercice (81,2)   (81,1)
Augmentation de capital, actions propres et reclassement des loyers de « financiers » vers « dettes » 29,0 22,9 1,5
Autres (48,0)   (41,8)
Variation de l’endettement net (14,4) 22,9 (71,1)
Endettement financier net 3 372,1 22,9 3 357,7

Investissements

En 2019, les investissements du Groupe ressortent à 20,1% du chiffre d’affaires (en prenant en compte le chiffre d’affaires de Clinical Solutions dans le calcul du ratio), stable comparé à 2018. Ils comprennent les investissements en linge, les investissements industriels, ainsi que des investissements supplémentaires (principalement industriels) réalisés dans le cadre de l’acquisition de Berendsen, comme annoncé en 2018.

Variation du besoin en fonds de roulement

En 2019 la variation du besoin en fonds de roulement est positive à près de 27m€, tirée par de très bons encaissements en fin d’année, et par l’impact positif non récurrent d’environ 15m€ lié à l’évolution du CICE.

Free cash-flow

En 2019, le Free cash-flow ressort à 247m€ (186m€ en excluant l’impact IFRS 16, soit +21% vs 2018).

Endettement financier net

L’endettement net du Groupe au 31 décembre 2019 est de 3 372,1€ contre 3 357,7€ au 31 décembre 2018. Le levier d’endettement calculé pour les besoins des covenants (Dette nette telle que définie dans les contrats / EBITDA pro forma des acquisitions finalisées au cours des 12 derniers mois et après synergies et excluant l’impact IFRS16) s’élève à 3,2 fois, contre 3,3 fois au 31 décembre 2018.

Distribution au titre de l’exercice 2019

Lors de l’Assemblée Générale des actionnaires qui se tiendra le 19 mai 2020, le Conseil de Surveillance recommandera une distribution de 0,39€ par action au titre de l’exercice 2019, en augmentation de +5,4% par rapport à l’exercice précédent.

Définitions financières

  • La croissance organique du chiffre d’affaires (produits de l’activité ordinaire) du Groupe est calculée en excluant (i) les effets des changements de périmètre de consolidation des « acquisitions importantes » et des « cessions importantes » (telles que définies dans le Document de Base) réalisées pendant chacune des périodes comparées ainsi que (ii) l’effet de la variation des taux de change.
  • L’EBITDA est défini comme l’EBIT, avant dotations aux amortissements nets de la quote-part de subvention virée au compte de résultat.
  • Le taux de marge est défini comme l’EBITDA divisé par le chiffre d’affaires.
  • L’EBIT est défini comme le bénéfice net (ou la perte nette) avant résultat financier, charge d’impôt, quote-part dans le résultat des entreprises comptabilisées selon la méthode de la mise en équivalence, amortissement des relations clientèle, pertes de valeur sur écarts d'acquisition, autres produits et charges opérationnels, frais financiers divers (services bancaires comptabilisés dans le résultat opérationnel) et charges IFRS 2 (paiements fondés sur des actions).
  • Le free cash-flow est défini comme l’EBITDA moins ses éléments non cash et diminué de la variation de besoin en fonds de roulement, des achats de linge, des investissements industriels (nets des cessions), de l’impôt payé et des intérêts financiers payés.
  • La dette nette utilisée pour le calcul des covenants est constituée de l’endettement financier net duquel sont retranchés les compte-courant bloqués de participation des salariés et les intérêts courus non échus, et auquel sont rajoutés les frais d'émissions d'emprunts restants à amortir et les dettes de location-financement telles qu'évaluées sous IAS 17, si la norme avait continué à s'appliquer.

Perspectives 2020

Les perspectives 2020 données dans ce communiqué ont été élaborées de manière comparable aux informations financières historiques, et conformes aux méthodes comptables du Groupe. Elles ne tiennent pas compte d’éventuels futurs impacts liés à l’épidémie de Covid-19.

Etats financiers consolidés

Les états financiers consolidés de l’année 2019 sont disponibles à cette adresse : https://fr.elis.com/fr/groupe/relations-investisseurs/information-reglementee

Répartition géographique

  • France
  • Europe centrale : Allemagne, Pays-Bas, Suisse, Pologne, Belgique, Autriche, République tchèque, Hongrie, Slovaquie, Luxembourg
  • Scandinavie & Europe de l’Est : Suède, Danemark, Norvège, Finlande, Lettonie, Estonie, Lituanie, Russie
  • Royaume-Uni & Irlande
  • Europe du Sud : Espagne & Andorre, Portugal, Italie
  • Amérique latine : Brésil, Chili, Colombie

Présentation des résultats annuels 2019 (en anglais)

Date :
Mercredi 4 mars 2020 - 8h30 heure de Londres (9h30 heure de Paris)

Lieu :
Sofitel London St James, 6 Waterloo Pl, St. James’s, London, SW1Y4AN

Lien Webcast :
https://edge.media-server.com/mmc/p/9eru8oe7

Présentation investisseurs :
Une présentation investisseurs sera mise en ligne à 9h15 heure de Paris à cette adresse : https://fr.elis.com/fr/groupe/relations-investisseurs/information-reglementee

Déclarations de nature prévisionnelle

Ce document peut contenir des éléments relatifs aux perspectives du Groupe Elis. Ces perspectives sont fondées sur des données, des hypothèses et des estimations considérées comme raisonnables par le Groupe Elis à la date du présent communiqué. Ces données et hypothèses sont susceptibles d’évoluer ou d’être modifiées en raison des incertitudes liées notamment à l’environnement économique, financier, concurrentiel, réglementaire et fiscal ou en fonction d’autres facteurs dont le Groupe Elis n’aurait pas eu connaissance à la date du présent communiqué. En outre, la matérialisation de certains risques décrits au chapitre 2 « Facteurs de risques & procédures de contrôle, politique d’assurance, plan de vigilance » du Document de Référence pourrait avoir un impact sur les activités, la situation financière, les résultats ou les perspectives du Groupe Elis et donc conduire à une différence entre les chiffres réels et ceux indiqués par les perspectives présentées dans ce document ou pouvant être déduits de ces perspectives. Par ailleurs, la réalisation des perspectives suppose le succès de la stratégie du Groupe Elis. Le Groupe Elis ne prend donc aucun engagement ni ne donne aucune garantie quant à la réalisation des perspectives pouvant figurer ci-dessus.

Prochaines informations

Chiffre d’affaires du 1er trimestre 2020 : 28 avril 2020 (après bourse)

Contacts

Nicolas Buron, Directeur des Relations Investisseurs - Tél : + 33 (0)1 75 49 98 30 - nicolas.buron@elis.com

Audrey Bourgeois, Relations Investisseurs - Tél : + 33 (0)1 75 49 96 25 - audrey.bourgeois@elis.com


Pièce jointe