La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 848,17
    -122,20 (-0,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

Elior paie encore les pots cassés du Covid et de l'inflation mais l'activité rebondit

CHARLES PLATIAU

Quand les salariés boudent la cantine, les comptes d'Elior trinquent. Le géant français de la restauration collective annonce des pertes quatre fois supérieures à celles de l'exercice précédent mais son chiffre d'affaires a fortement rebondi. Pour achever de redresser les comptes, de nouvelles cessions sont au menu.

Le groupe de restauration collective Elior a annoncé mercredi une lourde perte nette de 427 millions d'euros en 2021/2022. Inflation et conséquences de la crise sanitaire ont plombé les comptes du géant, qui emploie 97.000 salariés dans six pays (France, Italie, Espagne, Royaume-Uni, Etats-Unis et Inde) et nourrit 3,6 millions de convives chaque jour.

Plus de quatre fois supérieure à celle enregistrée sur l'exercice précédent, qui était de 100 millions d'euros, cette perte est plus importante que ne l'anticipaient les analystes: le consensus de l'agence Factset tablait sur une perte de 264 millions d'euros, et celui de l'agence financière Bloomberg, sur -107 millions d'euros.

Fort rebond du chiffre d'affaires, Elior renégocie avec succès ses contrats

D'octobre 2021 à septembre 2022, exercice décalé, le chiffre d'affaires a progressé de plus de 20% pour atteindre 4,45 milliards d'euros. Le quatrième trimestre a retrouvé peu ou prou (à 95%) son niveau d'avant-Covid, c'est-à-dire de l'exercice 2018-2019. L'activité a toutefois été pénalisée par une "perte de contrats" qui "représente une réduction de chiffre d'affaires de -6,8%", explique Elior. Le groupe affiche toutefois un taux de rétention de ses contrats en amélioration, de 93,2% à fin septembre 2022, contre 91,4% un an plus tôt.

"Les efforts de renégociation systématique de nos contrats se poursuivent à un rythme soutenu et commencent à porter leurs fruits. Cette démarche continue plus spécifiquement auprès de nos clients du secteur public, surtout en France, afin de trouver des solutions satisfaisantes", a expliqué le PDG du groupe, Bernard Gault.

Pour 2022/2023, le groupe annonce tabler sur une croissance organique (à données comparables) de son chiffre d'affaires "d'au moins 8%" et une marge d'Ebita (bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements) ajusté "comprise entre 1,5% et 2,0%".

Un contexte général très difficile pour la restauration collective

Le secteur de la restauration collective dans son ensem[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi