La bourse ferme dans 8 h 25 min
  • CAC 40

    6 631,15
    +80,08 (+1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 122,43
    +46,49 (+1,14 %)
     
  • Dow Jones

    34 196,82
    +322,58 (+0,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,1953
    +0,0019 (+0,16 %)
     
  • Gold future

    1 779,20
    +2,50 (+0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    28 684,25
    +861,17 (+3,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    824,22
    +37,60 (+4,78 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,29
    -0,01 (-0,01 %)
     
  • DAX

    15 589,23
    +132,84 (+0,86 %)
     
  • FTSE 100

    7 109,97
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,71
    +97,98 (+0,69 %)
     
  • S&P 500

    4 266,49
    +24,65 (+0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    29 066,18
    +190,95 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    29 268,95
    +386,49 (+1,34 %)
     
  • GBP/USD

    1,3915
    -0,0006 (-0,04 %)
     

Elior Group : Résultats du 1er semestre de l’exercice fiscal 2020-2021

·22 min de lecture

Toujours impacté par la crise sanitaire mais résolument tourné vers l’avenir, Elior Group maîtrise ses coûts et renforce son niveau de liquidité

Regulatory News:

Elior Group (Paris:ELIOR) (Euronext Paris – ISIN : FR 0011950732), un des leaders mondiaux de la restauration et des services, publie ses résultats du premier semestre de l’exercice fiscal 2020-2021 clos au 31 mars 2021.

Chiffres du premier semestre 2020-2021

  • Chiffre d’affaires de 1 869 millions d’euros, soit une contraction organique de -22,3 % par rapport au premier semestre de l’an dernier ;

  • Activité commerciale soutenue : perspectives commerciales en forte hausse et taux de rétention de 91 %, stable d’une année à l’autre ;

  • L’EBITA ajusté des activités poursuivies du Groupe correspond à une perte de -25 millions d’euros, comparé à un bénéfice de 52 millions d’euros un an plus tôt ;

  • L’impact sur l’EBITA ajusté de la perte de chiffre d’affaires (drop-through) est de 14 % à taux de change constants, une amélioration significative comparé à 22% au deuxième semestre de l’exercice précédent ;

  • Free cash flow positif sur le premier semestre, à hauteur de 31 millions d’euros ;

  • La liquidité disponible au 31 mars 2021 est de 819 millions d’euros après la mise en place d’un Prêt Garanti par l’Etat français (PGE) pour 225 millions d’euros, comparée à 630 millions d’euros au 30 septembre 2020.

Philippe Guillemot, directeur général d’Elior Group, commente : « Un peu plus d’un an après les premières mesures de confinement en Europe et aux Etats-Unis, la pandémie de Covid-19 continue d’impacter nos métiers. Dans un environnement où l’évolution de nos volumes reste tributaire de la situation sanitaire, nous ne relâchons pas nos efforts pour maîtriser nos coûts opérationnels et notre niveau de liquidité disponible. Nos équipes sur le terrain restent mobilisées pour s’adapter aux besoins de nos clients.

Résolument tournés vers l’avenir, nous continuons aussi à accélérer notre transformation, à l’image de l’acquisition de la start-up Nestor, spécialisée dans la préparation et la livraison groupée de repas de qualité en zone urbaine. C’est en anticipant les besoins de demain que nous serons en mesure de profiter pleinement du rebond d’activité en sortie de crise.

A court terme, le degré d’avancement des campagnes de vaccinations et l’assouplissement des mesures sanitaires qui en découle nous laisse envisager, pour le second semestre de l’exercice fiscal en cours, des tendances d’activité contrastées selon les différents pays où nous opérons.

A moyen terme, dès la levée des contraintes sanitaires, grâce à une offre très bien positionnée et une structure de coûts opérationnels optimisée, je reste très confiant dans notre capacité à revenir à un niveau de croissance solide et à améliorer nos marges d’avant crise. »

Activité commerciale

Au cours du premier semestre, des contrats significatifs ont été signés ou renouvelés en restauration collective et services, parmi lesquels :

  • en France, un nouveau site Amazon (7 sites en tout à date), le centre de recherche du Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) de Grenoble, l’Ecole française de gastronomie et de management hôtelier Ferrandi et la maison de retraite médicalisée Amreso Bethel à Strasbourg ; pour Elior Services, la région Auvergne-Rhône-Alpes, Airbus University et les centres hospitaliers universitaires de Grenoble et Reims ;

  • au Royaume Uni, l’ensemble des 49 sites du groupe British Telecom, une multitude d’établissements d’enseignement (dont le renouvellement de la London Business School) et la résidence senior Hammerson House à Londres ;

  • aux États-Unis, Western Asset Management, le centre de détention du Comté d’Allegheny à Pittsburgh, l’association Greater Springfield Senior Services dans le Massachusetts et les sites du complexe scolaire texan School of Science & Technology ;

  • en Italie, le groupe de communication WPP, XPO Logistics (partenaire du groupe Kering), Balenciaga ainsi que deux hotels, Tocq à Milan et Baia Scarlino Resort sur la côte toscane ;

  • en Espagne, le groupe d’énergie renouvelable Siemens Gamesa, 53 établissements scolaires publics dans la région de Murcie et 12 en Aragon, les centres CETI d’accueil des migrants sur l’ile de Tenerife.

Le taux de rétention global est de 91 % au 31 mars 2021, au même niveau qu’un an plus tôt1.

_____________________
1 Voir définition en annexe 6 de ce communiqué

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires des activités poursuivies du Groupe s’élève à 1 869 millions d’euros pour le premier semestre de l’exercice 2020-2021, contre 2 459 millions d’euros un an plus tôt. La baisse de -24 % par rapport à l’exercice précédent reflète une contraction organique de -22,3 % et un effet de change de -1,7 %, notamment à cause du dollar américain et de la livre sterling (effet périmètre immatériel).

La part du chiffre d’affaires réalisé à l’international atteint 52 % pour le semestre clos le 31 mars 2021, contre 56 % un an plus tôt.

Chiffre d’affaires par secteur géographique :

À l’international, le chiffre d’affaires enregistre une baisse de -28,4 % pour s’établir à 979 millions d’euros. Cette variation se décompose en contraction organique pour -25,3 % par rapport au premier semestre de l’exercice précédent et un effet de change de -3,1%, notamment à cause du dollar américain et de la livre sterling (effet périmètre immatériel). Tous les pays dans lesquels nous opérons ont souffert du durcissement des mesures sanitaires prises pour endiguer le rebond épidémique mondial depuis l’automne dernier. Le Royaume-Uni a été particulièrement impacté par un confinement strict mis en place le 4 janvier 2021 qui restait encore largement en vigueur au 31 mars, hormis pour les écoles, réouvertes en début de mois. L’Italie, elle aussi impactée, a néanmoins mieux résisté que les autres pays grâce à un mix clients sur le marché Entreprises très majoritairement industriel et donc moins exposé au télétravail.

En France, le chiffre d’affaires s’élève à 890 millions d’euros, soit une contraction organique de -18,1 % (effet périmètre immatériel). Le marché Entreprises a mieux résisté que dans la plupart des autres pays. Même si le télétravail reste la norme dès lors qu’il est possible, nous avons constaté une volonté des salariés du tertiaire de retourner au bureau. Le marché Education est resté relativement bien orienté durant le premier semestre de l’exercice fiscal en cours, les pouvoirs publics ayant maintenu l’ouverture des établissements scolaires sur toute la période.

Le segment Corporate et autres, qui comprend les activités résiduelles de concession non cédées à Areas, génère un chiffre d’affaires quasi nul au premier semestre à cause des fermetures administratives.

Chiffre d’affaires par marché :

Le marché Entreprises a généré 618 millions d’euros, soit une baisse de -41,5 % par rapport au premier semestre de l’exercice précédent. Ce marché est resté particulièrement impacté par les mesures sanitaires qui préconisent, voire imposent, le recours au télétravail. La contraction organique au second trimestre (-36,9 %) a été moindre qu’au premier trimestre (-43,5 %), reflétant essentiellement une base de comparaison annuelle plus favorable sur la deuxième quinzaine de mars, après le premier anniversaire des toutes premières mesures de confinement.

Le marché Enseignement a généré 679 millions d’euros, soit une baisse de -13,8 % par rapport au premier semestre 2019-2020. Ce marché continue de mieux résister que le marché Entreprises mais est resté néanmoins impacté par le durcissement des mesures sanitaires dans tous les pays où nous opérons.

Le marché Santé et social a généré 572 millions d’euros, soit une baisse de -7,0 % par rapport au premier semestre de l’exercice précédent. L’activité de restauration collective reste impactée par la fermeture des lieux habituellement ouverts au public, comme les cafétérias en milieu hospitalier. En revanche, l’activité d’Elior Services continue de faire preuve de résilience, grâce notamment à des solutions adaptées aux besoins particuliers liés à la pandémie de Covid-19.

EBITA ajusté et résultat opérationnel courant

L’EBITA ajusté consolidé des activités poursuivies du Groupe pour le premier semestre de l’exercice en cours correspond à une perte de -25 millions d’euros, comparé à un bénéfice de 52 millions d’euros un an plus tôt. Le taux de marge d’EBITA ajusté ressort à -1,3 %, contre +2,1 % pour le premier semestre de l’exercice précédent, reflétant l’impact persistant de la crise sanitaire.

L’impact sur l’EBITA ajusté de la perte de chiffre d’affaires (« drop-through ») sur le premier semestre est de 14 % (à taux de change constants), une amélioration significative comparé à 22% au second semestre de l’exercice précédent qui reflète notre rigueur et notre agilité dans la maîtrise des coûts opérationnels.

À l’International, l’EBITA ajusté représente une perte de -12 millions d’euros, comparé à un gain de 26 millions d’euros sur le premier semestre de l’exercice précédent. Le taux de marge d’EBITA ajusté est de -1,2 %, comparé à +1,9 % un an plus tôt.

En France, l’EBITA ajusté correspond à une perte de -4 millions d’euros, contre un bénéfice de 37 millions d’euros un an plus tôt. Les marchés Education et Santé et social résistent mieux que le marché Entreprises dans le contexte de crise sanitaire.

Pour Corporate et autres, l’EBITA ajusté représente une perte de -9 millions d’euros, en amélioration, comparé à une perte de -11 millions d’euros sur le premier semestre de l’exercice précédent.

Le résultat opérationnel courant des activités poursuivies (incluant la quote-part de résultat des entreprises associées) correspond à une perte de -34 millions d’euros au premier semestre 2020-2021, contre un gain de 40 millions d’euros un an plus tôt.

Le résultat financier représente une perte de -20 millions d’euros, contre une perte de -17 millions d’euros un an plus tôt, en raison d’un endettement moyen sur le premier semestre 2021 plus fort que sur le premier semestre de l’exercice précédent et du coût induit par le « covenant holiday » obtenu en novembre 2020.

L’impôt sur les résultats est un produit de +4 millions d’euros, comparé à une perte de -15 millions au premier semestre de l’exercice précédent. Ceci s’explique essentiellement par une diminution de 74 millions d’euros du résultat avant impôt d’une période à l’autre et de la baisse de la taxe CVAE de 9 millions d’euros à 7 millions d’euros.

Compte tenu des éléments ci-dessus, la perte nette des activités poursuivies s’élève à -53 millions d’euros, contre un gain de 2 millions d’euros un an plus tôt.

Le résultat net part du Groupe s’établit lui aussi à -53 millions d’euros, contre une perte de -17 millions d’euros sur le premier semestre de l’année dernière.

Cash-flow, endettement et liquidité

Le free cash-flow est de 31 millions d’euros au premier semestre 2020-2021, contre 42 millions d’euros l’an dernier. La baisse de l’EBITDA est partiellement compensée par une réduction des dépenses d’investissements ainsi qu’une variation positive du besoin en fonds de roulement.

L’endettement financier net avant IFRS16 s’établit à 796 millions d’euros au 31 mars 2021, contre 767 millions d’euros fin septembre 2020. En tenant compte de l’application de la norme IFRS 16, l’endettement financier net d’Elior Group atteint 1 038 millions d’euros, contre 995 millions d’euros fin septembre 2020. Le prochain test de convenant auxquels sont soumis les emprunts seniors du Groupe et le Prêt Garanti par l’Etat (PGE) français aura lieu fin 2022 sur la base des résultats financiers au 30 septembre 2022.

À fin mars 2021, la liquidité disponible d’Elior s’élève à 819 millions d’euros après la mise en place d’un Prêt Garanti par l’Etat français (PGE) pour 225 millions d’euros, comparée à 630 millions d’euros au 30 septembre 2020. Elle inclut 30 millions d’euros de trésorerie ainsi que la totalité des facilités de crédit renouvelables non tirées et disponibles soit 450 millions d’euros et 250 millions de dollars (213 millions d’euros). Les lignes de crédit disponibles restantes s’élèvent à 126 millions d’euros.

Perspectives

Le niveau d’activité d’Elior Group reste tributaire du contexte sanitaire et des mesures prises par les pouvoirs publics pour endiguer la pandémie de Covid-19. Les campagnes de vaccination mises en œuvre depuis fin 2020 à des rythmes plus ou moins soutenus entrainent désormais des différences en termes d’assouplissement progressif des mesures sanitaires dans les différents pays où nous opérons. Nous envisageons ainsi un contexte plus favorable aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, avec des taux de primo-vaccination bien plus élevés qu’en France, en Italie et en Espagne.

Sur la base de tous les éléments connus à l’heure actuelle, les hypothèses concernant l’exercice en cours sur lesquelles le Groupe se fonde pour planifier et prendre ses décisions sont les suivantes :

  • Entreprises : le succès des campagnes de vaccination dictera le calendrier d’assouplissement des restrictions sanitaires et, de fait, l’ampleur d’un éventuel rebond de nos volumes. Nous savons déjà que tout allègement des mesures ne se fera que très progressivement. La saisonnalité de ce marché est telle que nous ne pouvons pas espérer de rebond notable avant le mois de septembre, un mois peu contraint sanitairement l’année dernière qui avait donné lieu à des performances opérationnelles relativement satisfaisantes.

  • Enseignement : en France, le second semestre de l’exercice fiscal en cours sera impacté par la mise en place d’un protocole sanitaire plus strict depuis fin mars (fermeture des classes dès le premier cas avéré de Covid-19) et d’une prolongation des vacances de printemps pour les établissements primaires, avec des classes en demi-jauge dans les établissements secondaires. Ce protocole en vigueur conduit à des baisses de volumes imprévisibles qui rendent difficile la flexibilisation des coûts. Aux Etats-Unis, selon les districts scolaires, la rentrée pourrait être anticipée mais le modèle d’enseignement hybride, mélangeant présentiel et distanciel, pourrait perdurer.

  • Santé et social : le niveau d’activité devrait rester relativement stable d’un semestre à l’autre. Le report d’interventions chirurgicales non urgentes, la fermeture des cafétérias dans les centres hospitaliers et la lente remontée des taux d’occupation des maisons de retraite continueront à impacter nos volumes. Notre activité Services en France devrait rester bien orientée, notamment grâce à des offres adaptées aux contraintes sanitaires.

En conclusion, nous restons plus que jamais attentifs à la maîtrise de nos coûts opérationnels, plus complexe au second semestre qu’au premier du fait des conséquences du protocole Covid-19 en vigueur en France sur le marché Enseignement. Considérant les calendriers annoncés d’assouplissement des restrictions et la saisonnalité inhérente à nos métiers, l’issue du second semestre repose essentiellement sur les conditions de reprise en septembre. Tournés vers l’avenir, avec un modèle d’affaires optimisé, nous continuons à accélérer notre transformation en déployant de nouvelles offres et disposons d’une liquidité solide pour profiter pleinement de la reprise attendue en sortie de crise.

Évènements postérieurs à la clôture

Le 30 avril 2021, Elior India a cédé sa participation majoritaire (51 %) dans CRCL aux actionnaires minoritaires de CRCL.

Une conférence téléphonique aura lieu le jeudi 20 mai à 9h00, heure de Paris. Elle sera accessible par webcast via le site internet d’Elior Group et par téléphone au :

France : + 33 (0) 1 33 70 37 71 66
Royaume-Uni : + 44 (0) 33 0551 0200
États-Unis : + 1 212 999 6659
Code d’accès : Elior

Agenda financier :

Annexe 1 : Évolution du chiffre d’affaires par secteur géographique
Annexe 2 : Évolution du chiffre d’affaires par marché
Annexe 3 : EBITA ajusté par secteur géographique
Annexe 4 : Tableau de flux de trésorerie simplifié
Annexe 5 : États financiers consolidés
Annexe 6 : Définition des indicateurs alternatifs de performance

À propos d’Elior Group

Créé en 1991, Elior Group est un des leaders mondiaux de la restauration collective et des services, et une référence dans le monde de l’entreprise, de l’enseignement, de la santé et des loisirs. En s’appuyant sur des positions solides dans 6 pays, le Groupe a réalisé en 2020 un chiffre d’affaires de 3 967 millions d’euros.

Ses 105 000 collaborateurs et collaboratrices nourrissent chaque jour plus de 5 millions de personnes dans 22 700 restaurants sur trois continents, et assurent des prestations de services dans 2 300 sites en France.

Le Groupe s’appuie sur un modèle économique construit autour de l’innovation et la responsabilité sociétale. Depuis 2004, Elior Group est adhérent au Global Compact des Nations unies, dont il a atteint le niveau advanced en 2015.

Pour plus de renseignements : http://www.eliorgroup.com Elior Group sur Twitter : @Elior_GroupFR

Annexe 1 : Évolution du chiffre d’affaires par secteur géographique

1er trim.

1er trim.

Croissance

Variations

Ecart de

Variation

(en millions d'euros)

2020-2021

2019-2020

organique

de périmètre

change

totale

France

447

573

-22,0 %

-

-

-22,0 %

International

498

731

-29,1 %

0,1%

-2,9 %

-31,9 %

Restauration Collective et Services

945

1 304

-26,0 %

-

-1,6 %

-27,5 %

Corporate et Autres

0

4

-89,3 %

-

-

-89,3 %

TOTAL GROUPE

945

1 308

-26,1 %

-

-1,6 %

-27,7 %

2em trim.

2em trim.

Croissance

Variations

Ecart de

Variation

(en millions d'euros)

2020-2021

2019-2020

organique

de périmètre

change

totale

France

443

513

-13,8 %

-

-

-13,8 %

International

481

636

-20,9 %

-

-3,5 %

-24,4 %

Restauration Collective et Services

924

1 149

-17,7 %

-

-2,0 %

-19,7 %

Corporate et Autres

0

2

-100,0 %

-

-

-100,0 %

TOTAL GROUPE

924

1 151

-17,8 %

-

-2,0 %

-19,8 %

1er sem.

1er sem.

Croissance

Variations

Ecart de

Variation

(en millions d'euros)

2020-2021

2019-2020

organique

de périmètre

change

totale

France

890

1 086

-18,1 %

-

-

-18,1 %

International

979

1 367

-25,3 %

-

-3,1 %

-28,4 %

Restauration Collective et Services

1 869

2 453

-22,1 %

-

-1,7 %

-23,8 %

Corporate et Autres

0

6

-93,3 %

-

-

-93,3 %

TOTAL GROUPE

1 869

2 459

-22,3 %

-

-1,7 %

-24,0 %

Annexe 2 : Évolution du chiffre d’affaires par marché

1er trim.

1er trim.

Croissance

Variations

Ecart de

Variation

(en millions d'euros)

2020-2021

2019-2020

organique

de périmètre

change

totale

Entreprises et Administrations

316

570

-43,5 %

-

-1,0 %

-44,5 %

Enseignement

341

423

-17,7 %

0,1%

-1,8 %

-19,4 %

Santé et Social

288

315

-6,1 %

-

-2,4 %

-8,5 %

TOTAL GROUPE

945

1 308

-26,1 %

-

-1,6 %

-27,7 %

2em trim.

2em trim.

Croissance

Variations

Ecart de

Variation

(en millions d'euros)

2020-2021

2019-2020

organique

de périmètre

change

totale

Entreprises et Administrations

301

486

-36,9 %

-

-1,1 %

-38,0 %

Enseignement

339

365

-4,9 %

-

-2,5 %

-7,4 %

Santé et Social

284

300

-2,7 %

-

-2,7 %

-5,4 %

TOTAL GROUPE

924

1 151

-17,8 %

-

-2,0 %

-19,8 %

1er sem.

1er sem.

Croissance

Variations

Ecart de

Variation

(en millions d'euros)

2020-2021

2019-2020

organique

de périmètre

change

totale

Entreprises et Administrations

618

1 056

-40,4 %

-

-1,1 %

-41,5 %

Enseignement

679

788

-11,8 %

0,1%

-2,1 %

-13,8 %

Santé et Social

572

615

-4,5 %

-

-2,5 %

-7,0 %

TOTAL GROUPE

1 869

2 459

-22,3 %

-

-1,7 %

-24,0 %

Annexe 3 : EBITA ajusté par secteur géographique

(en millions d'euros)

Semestre clos
le 31 mars

Variation

Marge d'Ebita ajusté

2021

2020

Ebita ajusté

2021

2020

France

(4)

37

(41)

(0,4) %

3,4 %

International

(12)

26

(38)

(1,2) %

1,9 %

Restauration collective et services

(16)

63

(79)

(0,8) %

2,6 %

Corporate et autres

(9)

(11)

2

-

-

TOTAL GROUPE

(25)

52

(77)

(1,3) %

2,1 %

Annexe 4 : Tableau de flux de trésorerie simplifié

(en millions d'euros)

Semestre clos le
31 mars 2021
Non audité

Semestre clos le
31 mars 2020
Non audité

Excédent brut d'exploitation (EBITDA)

57

135

Acquisitions et cessions d'immobilisations corporelles et incorporelles

(29)

(53)

Variation des besoins en fonds de roulement

12

(38)

Autres flux opérationnels

(11)

(4)

Free Cash-Flow Opérationnel

29

40

Impôts encaissés (versés)

2

2

Free Cash-Flow

31

42

Annexe 5 : États financiers consolidés

Compte de résultat consolidé

(En millions d'euros)

Semestre clos le
31 mars 2021
Non audité

Semestre clos le
31 mars 2020
Non audité

Chiffre d’affaires

1 869

2 459

Achats consommés

(578)

(797)

Charges de personnel

(1 003)

(1 232)

Charges de personnel relatives aux plans de rémunération en actions

-

(2)

Autres frais opérationnels

(195)

(250)

Impôts et taxes

(36)

(43)

Amortissements et provisions opérationnels courants

(81)

(84)

Dotations nettes sur actifs incorporels reconnus en consolidation

(9)

(10)

Résultat opérationnel courant des activités poursuivies

(33)

41

Quote-part du Groupe dans les résultats des entreprises associées

(1)

(1)

Résultat opérationnel courant des activités poursuivies incluant la quote-part de résultat des entreprises associées

(34)

40

Autres produits et charges opérationnels non courants

(3)

(6)

Résultat opérationnel des activités poursuivies incluant la quote-part de résultat des entreprises associées

(37)

34

Charges financières

(26)

(20)

Produits financiers

6

3

Résultat avant impôt des activités poursuivies

(57)

17

Impôt sur les résultats

4

(15)

Résultat net des activités poursuivies

(53)

2

Résultat net des activités arrêtées ou en vue de la vente

(3)

(20)

Résultat net

(56)

(18)

Attribuable aux :

Actionnaires de la société mère

(53)

(17)

Participations ne donnant pas le contrôle

(3)

(1)

(En euros)

Semestre clos le
31 mars 2021
Non audité

Semestre clos le
31 mars 2020
Non audité

Résultat net par action

Résultat net par action des activités poursuivies

de base

(0,29)

0,02

dilué

(0,29)

0,02

Résultat net par action des activités arrêtées ou en vue de la vente

de base

(0,02)

(0,12)

dilué

(0,02)

(0,12)

Résultat net total par action

de base

(0,31)

(0,10)

dilué

(0,31)

(0,10)

Bilan consolidé actif

(En millions d'euros)

Au 31 mars 2021
Non audité

Au 30 septembre 2020
Audité

Ecarts d'acquisition

1 720

1 719

Immobilisations incorporelles

210

221

Immobilisations corporelles

295

314

Droits d'utilisation

248

238

Autres actifs non courants

4

6

Actifs financiers non courants

111

111

Participations dans les entreprises associées

-

-

Juste valeur des instruments financiers dérivés (*)

-

-

Impôts différés

82

74

Total actif non courant

2 670

2 683

Stocks

92

102

Clients et autres créances d’exploitation

583

625

Actifs sur contrat client

-

-

Actif d'impôt exigible

10

14

Autres actifs courants

58

54

Créances financières court terme

4

3

Trésorerie et équivalents de trésorerie (*)

32

41

Actifs classés comme détenus en vue de la vente

23

17

Total actif courant

802

856

Total actif

3 472

3 539

(*) Inclus dans le calcul de l'endettement financier net

Bilan consolidé passif

(En millions d'euros)

Au 31 mars 2021
Non audité

Au 30 septembre 2020
Audité

Capital

2

2

Réserves et résultats accumulés

1 106

1 152

Écarts de conversion

(23)

(19)

Participations ne donnant pas le contrôle

(5)

(3)

Total capitaux propres

1 080

1 132

Emprunts et dettes financières (*)

803

781

Dettes de loyers (*)

201

192

Juste valeur des instruments financiers dérivés (*)

3

6

Passifs sur acquisitions de titres

14

18

Impôts différés

-

-

Engagements de retraite et avantages au personnel

91

96

Provisions non courantes

24

23

Autres passifs non courants

-

-

Total passif non courant

1 136

1 116

Fournisseurs et comptes rattachés

486

448

Dettes sur immobilisations

11

11

Dettes fiscales et sociales

484

536

Dette d'impôt sur le résultat

6

1

Emprunts et dettes financières (*)

3

2

Dettes de loyers (*)

61

58

Dettes sur acquisition de titres

2

2

Provisions courantes

118

130

Passif sur contrat client

41

62

Autres passifs courants

17

21

Passifs classés comme détenus en vue de la vente

27

20

Total passif courant

1 256

1 291

Total passif

2 392

2 407

Total du passif et des capitaux propres

3 472

3 539

(*) Inclus dans le calcul de l'endettement financier net

1 038

998

Endettement financier net hors juste valeur des instruments financiers dérivés et frais d'émission d'emprunt

1 038

995

Tableau de flux de trésorerie

(En millions d'euros)

Semestre clos le
31 mars 2021
Non audité

Semestre clos le
31 mars 2020
Non audité

Flux de trésorerie liés aux activités poursuivies

Résultat opérationnel courant incluant la QP de résultat des entreprises associées

(34)

40

Dotations aux amortissements(1)

93

95

Dotations aux provisions

(2)

-

Excédent brut d'exploitation (EBITDA)

57

135

Variation des besoins en fonds de roulement liés à l'activité

12

(38)

Intérêts et charges financières versés

(18)

(11)

Impôts encaissés (versés)

2

2

Autres flux

(11)

(4)

Flux nets de trésorerie liés aux activités d'exploitation poursuivies

42

84

Flux de trésorerie liés aux opérations d'investissement des activités poursuivies

Acquisitions d'immobilisations corporelles et incorporelles

(32)

(55)

Cessions d'immobilisations corporelles et incorporelles

3

2

Acquisitions d'actifs financiers

(1)

(1)

Cessions d'actifs financiers

-

-

Acquisitions de sociétés consolidées après déduction du montant de la trésorerie acquise

-

(4)

Autres flux liés aux opérations d'investissements

-

-

Flux de trésorerie liés aux opérations d'investissement des activités poursuivies

(30)

(58)

Flux de trésorerie liés aux opérations de financement des activités poursuivies

Dividendes versés aux actionnaires de la société mère

-

-

Achats d'actions propres

-

(21)

Émissions d'emprunts et dettes financières

231

732

Remboursements d'emprunts et dettes financières

(215)

(3)

Remboursements de la dette locative (IFRS 16)

(32)

(28)

Flux de trésorerie liés aux opérations de financement des activités poursuivies

(16)

680

Incidence de la variation des taux de change et autres variations

(2)

-

Variation de la trésorerie nette des activités

(6)

706

Variation Nette de la Trésorerie des activités non poursuivies

(4)

(6)

Trésorerie nette à l'ouverture

40

76

Trésorerie nette à la clôture

30

776

(1) Dont 1 million d’euros relatifs aux amortissements des avances sur contrats clients au 31 mars 2020 et au 31 mars 2021.

Annexe 6 : Définition des indicateurs alternatifs de performance

Croissance organique du chiffre d’affaires consolidé : pourcentage de croissance du chiffre d’affaires consolidé, ajusté de l’effet (i) de la variation des taux de change en appliquant la méthode de calcul décrite au paragraphe 4.2 du Document d’Enregistrement Universel, (ii) des changements de principes comptables et (iii) des variations de périmètre.

Taux de rétention : pourcentage du chiffre d’affaires de l’exercice précédent ajusté de la variation annuelle cumulée du chiffre d’affaires des contrats ou sites perdus depuis le début de l’exercice précédent.

EBITA ajusté : résultat opérationnel courant incluant la quote-part de résultat des entreprises associées retraité de la charge des options de souscription ou d’achat d’actions et des actions de performance attribuées par les sociétés du Groupe ainsi que des dotations nettes sur actifs incorporels reconnus en consolidation.

Cet indicateur reflète le mieux selon le groupe la performance opérationnelle des activités puisqu’il inclut les amortissements induits par les dépenses d’investissement inhérentes au business model du Groupe. Indicateur le plus usité dans l’industrie, il permet une comparaison du Groupe avec ses pairs.

Taux de marge d’EBITA ajusté : rapport de l’EBITA ajusté sur le chiffre d’affaires consolidé.

Free cash flow opérationnel : somme des éléments suivants, tels qu’ils sont définis par ailleurs et enregistrés dans des rubriques individuelles (ou calculés comme la somme de rubriques individuelles) dans le tableau des flux de trésorerie des états financiers consolidés :

  • excédent brut d’exploitation (Ebitda) ;

  • acquisitions d’immobilisations corporelles et incorporelles nettes des cessions ;

  • variation des besoins en fonds de roulement opérationnels nets ;

  • autres flux, constitués pour l’essentiel des sommes décaissées (i) au titre des éléments non récurrents du compte de résultat et (ii) au titre des passifs provisionnés lors de la mise en juste valeur des acquisitions de sociétés consolidées.

Cet indicateur reflète la trésorerie générée par les opérations.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20210519005910/fr/

Contacts

Presse
Thibault Joseph – Thibault.joseph@eliorgroup.com / +33 (0)6 23 00 16 93

Investisseurs
Kimberly Stewart – kimberly.stewart@eliorgroup.com / +33 (0)1 71 06 70 13

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles