La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 559,57
    -31,22 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 602,41
    -15,94 (-0,44 %)
     
  • Dow Jones

    30 996,98
    -179,03 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2174
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • Gold future

    1 855,50
    -10,40 (-0,56 %)
     
  • BTC-EUR

    26 124,42
    -706,59 (-2,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    651,44
    +41,45 (+6,79 %)
     
  • Pétrole WTI

    51,98
    -1,15 (-2,16 %)
     
  • DAX

    13 873,97
    -32,70 (-0,24 %)
     
  • FTSE 100

    6 695,07
    -20,35 (-0,30 %)
     
  • Nasdaq

    13 543,06
    +12,15 (+0,09 %)
     
  • S&P 500

    3 841,47
    -11,60 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    28 631,45
    -125,41 (-0,44 %)
     
  • HANG SENG

    29 447,85
    -479,91 (-1,60 %)
     
  • GBP/USD

    1,3684
    -0,0046 (-0,34 %)
     

Elie Girard, directeur général d'Atos: "On ne va pas assez vite dans la décarbonation"

·2 min de lecture

VIDÉO - Premier invité de l’"Entretien HEC-Challenges-BFMBusiness", le directeur général d’Atos a défendu une heure durant l’héritage de Thierry Breton, et les performances de la multinationale de la transformation digitale.

C’est un des – rares – bénéfices de la crise du Covid : les Matins-HEC-Challenges qui réussissaient chaque mois autour d’un grand patron quelques centaines d’Alumni depuis des années au Pavillon royal, au Bois de Boulogne, ont fait leur mue digitale : rebaptisée "L’Entretien HEC-Challenges-BFMBusiness" et transportée sur un plateau télé, l’émission recevait pour sa première Elie Girard, le directeur général d’, un des leaders français de la transformation digitale. Heureux d’être là, satisfait que son entreprise ait connu une "accélération" ces derniers mois du fait du recours accru aux outils numériques pendant la pandémie – "il y a une prise de conscience dans l’environnement et le digital, le cloud, la cybersécurité et la blockchain" -, le successeur de Thierry Breton est cependant "content que la période de confinement se termine".

Le vrai défi d’Elie Girard n’est-il pas maintenant de relever la marge insuffisante de son groupe ? Le dirigeant d’Atos arrive en effet aujourd’hui au 27e rang (Challenges N°678), notamment à cause d’une rentabilité économique inférieure de cinq points à celle de ses concurrents. "Il y a plusieurs explications à cela, se défend Elie Gérard. D’abord nous avons fait une succession d’acquisitions. Il y a dix ans, la marge était quasi nulle. Si on prenait la progression de la marge, nous serions dans les premiers. Ensuite, les concurrents auxquels on nous compare, sont plutôt dans le consulting. Nous sommes dans la mise en place. Ce sont des activités moins margées que le conseil."

Promotion du quantique

Mais la vraie aventure qui fait vibrer le patron d’Atos, comme son prédécesseur, c’est . Sa fibre d’ingénieur centralien remonte à la surface pour donner des exemples : "Quand le groupe pétrolier Total souhaite capturer le CO2 dans l’atmosphère, il ne peut pas simuler l’opération avec un superordinateur. Il lui faut un ordinateur quantique pour y parvenir." Les besoins sont considérables, dans la santé par exemple, aussi bien pour mett[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi