La bourse est fermée

Electricité : le tarif heures creuses est-il intéressant pour vous, selon vos habitudes de consommation ?

Accepter de payer plus cher son kilowattheure d’électricité (et son abonnement) pendant les périodes de fortes de demandes, en échange d’une réduction sur les heures moins prisées, comme la nuit ou la pleine journée. Voilà la promesse du dispositif heures pleines-heures creuses (HPHC), mis en avant par la totalité des fournisseurs d’énergie. Gérées par Enedis (ex GRDF), ces heures diffèrent selon chaque commune. Trois, voire quatre plages horaires sont disponibles - “en fonction des conditions d'exploitation et de la capacité locale du réseau de distribution”, précise Enedis à Capital -, mais les particuliers n’ont pas leur mot à dire. Une des périodes creuse leur est imposée, et indiquée sur la facture d’électricité. Elles doivent correspondre à au moins 8 heures dans la journée - obligatoirement entre 12 heures et 17 heures ou entre 20 heures et 8 heures.

Le but de cette option tarifaire est clairement identifié par Enedis : inciter les particulier à décaler leur consommation sur des créneaux moins tendus - matinée et début de soirée précise Enedis - et éviter de créer ou d’aggraver les pics de consommation trop élevés. L’électricité n’étant pas stockable, la production doit en effet s’harmoniser avec la consommation en temps réel. Enedis estime que ce dispositif “contribue de façon simple à la qualité, à la sûreté et à l'efficacité du système électrique national.”

>> A lire aussi - Electricité : ce que vous allez gagner en abandonnant le tarif réglementé d'EDF

Si vous disposez d’un compteur classique, la plage creuse vous est soumise aléatoirement sur une des plages proposées par la ville. Avec un compteur intelligent Linky en revanche, les plages sont attribuées aléatoirement sur n'importe quelle plage horaire du pays. Des détails techniques utiles, mais qui n’auront finalement que peu d’intérêt pour votre portefeuille. En témoigne les simulations réalisées par le comparateur d’énergie Olawatt et publiées par Capital. Selon la composition des ménages, la taille du

(...) Cliquez ici pour voir la suite