La bourse ferme dans 7 h 52 min
  • CAC 40

    7 153,90
    -19,08 (-0,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 262,75
    -5,53 (-0,13 %)
     
  • Dow Jones

    35 028,65
    -339,82 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,1362
    +0,0015 (+0,14 %)
     
  • Gold future

    1 841,30
    -1,90 (-0,10 %)
     
  • BTC-EUR

    36 949,68
    +375,52 (+1,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    996,66
    +1,92 (+0,19 %)
     
  • Pétrole WTI

    86,55
    -0,41 (-0,47 %)
     
  • DAX

    15 798,31
    -11,41 (-0,07 %)
     
  • FTSE 100

    7 611,84
    +22,18 (+0,29 %)
     
  • Nasdaq

    14 340,25
    -166,64 (-1,15 %)
     
  • S&P 500

    4 532,76
    -44,35 (-0,97 %)
     
  • Nikkei 225

    27 772,93
    +305,70 (+1,11 %)
     
  • HANG SENG

    24 952,35
    +824,50 (+3,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3632
    +0,0020 (+0,15 %)
     

Electricité : pourquoi 2022 risque de vous coûter très cher

·2 min de lecture
Billets qui brûlent

Moins mise sur le devant de la scène ces dernières semaines, la crise des prix de l'énergie - électricité comme gaz - n'est pas pour autant derrière nous. Pis, 2022 s'annonce comme l'année de tous les dangers pour les particuliers.

Le 30 septembre dernier, le Premier ministre Jean Castex est contraint de geler les tarifs réglementés du gaz et de plafonner à 4% la prochaine hausse des prix de l'électricité via une baisse de la fiscalité. La semaine dernière, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) a expliqué qu'en cas d'application stricto sensu de la formule de calcul, le gaz aurait augmenté de 20% au 1er décembre quand les prévisions pour l'électricité, dont le tarif bleu ne varie que deux fois pas an, en février et en août, étaient déjà très mauvaises avant l'intervention politique. Faut-il craindre 2022 ?

Une vague de faillite à venir ?

En France, le fournisseur d'énergie Hydroption a fait faillite depuis septembre. La situation est compliquée pour son homologue Bulb Energy qui s'est déclaré « insolvable » au Royaume-Uni. Bulb propose aussi des services dans l'hexagone, en Espagne et au Texas (États-Unis), mais via « des entreprises séparées » qui ne sont « pas directement affectées » par sa situation outre-Manche, a-t-il précisé. Pour l'instant la vague de faillites constactée chez nos voisins brtianniques est limitée chez nous. « On constate plutôt des fournisseurs qui réduisent la voilure, explique Jean-Sébastien Degouve, co-fondateur d'Opéra Energie, à MoneyVox. Certains mettent leur activité en pause, d'autres font ce qu'il faut pour réduire leur portefeuille de clients. »

Lire la suite sur MoneyVox

VIDÉO - 3 astuces pour réduire votre facture d’énergie

Voir également
- Bourse : les robots de trading, bon plan ou arnaque ?
- Sosh : profitez des offres forfaits mobiles et box internet de l'opérateur
- Immobilier : qui va payer la réédition des DPE erronés ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles