La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    45 569,97
    -6 325,98 (-12,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

Electricité : pour donner à EDF “les moyens d’investir”, les syndicats réclament une hausse “immédiate” du prix de l'AReNH

·1 min de lecture

Face aux difficultés d'EDF, les syndicats montent au créneau. Pour donner un nouvel élan au géant tricolore de l'énergie, ils réclament une hausse "immédiate" du tarif de l'électricité nucléaire à bas prix. "Réévaluer dès maintenant le prix de l'AReNH à au moins 48 euros" par mégawattheure (MWh) "prouverait" que la "priorité" du gouvernement "est bien de donner à EDF les moyens d'investir dans le modèle français de transition énergétique bas carbone", estime cette intersyndicale qui réclame de nouveau le retrait du projet Hercule de réorganisation d'EDF.

Une telle hausse de l'AReNH serait "une mesure de justice économique et industrielle" car son "maintien à 42 euros est plus que jamais un contresens économique", considèrent les quatre syndicats dans un communiqué commun. "Puisque gouvernement, Commission de régulation de l'énergie (CRE) et Commission européenne s'accordent sur la nécessité d'un prix du nucléaire plus juste afin de réellement couvrir les coûts, le gouvernement doit sans plus attendre réévaluer le prix de l'AReNH à 48 euros par MWh au moins, comme le préconise la CRE", jugent ces syndicats.

>> A lire aussi - Vers un mariage entre Engie et EDF ?

Lors d'échanges en janvier avec la Commission européenne, cette intersyndicale "a compris" que la Commission "acceptait le principe" d'une rémunération "plus juste" du parc nucléaire actuel d'EDF. "Dès lors", le tarif de 48 euros par MWh "doit servir de référence" et "le gouvernement doit sans plus attendre réévaluer le prix (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Areva : le réacteur nucléaire EPR finlandais mis en service en 2022, plus de 10 ans de retard !
Air France : un accord aurait été trouvé avec l’UE pour un nouveau soutien
Pour Michel-Edouard Leclerc, les géants de la distribution doivent tirer les leçons de la crise
“Or vert” : le vol d’avocats peut rapporter gros en Afrique du Sud
Le n°1 de l’optique EssilorLuxottica fait une acquisition aux Etats-Unis