Publicité
Marchés français ouverture 5 h 39 min
  • Dow Jones

    39 065,26
    -605,78 (-1,53 %)
     
  • Nasdaq

    16 736,03
    -65,51 (-0,39 %)
     
  • Nikkei 225

    38 580,37
    -522,85 (-1,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0815
    -0,0002 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    18 868,71
    0,00 (0,00 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 558,52
    -1 581,86 (-2,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 470,16
    -32,51 (-2,16 %)
     
  • S&P 500

    5 267,84
    -39,17 (-0,74 %)
     

Élections en Turquie : la députée Sandra Regol refoulée à l’aéroport d’Istanbul

Refoulée à la frontière turque, la députée Sandra Regol assure n'avoir eu aucune information sur cette interdiction.  - Credit:JULIEN DE ROSA / AFP
Refoulée à la frontière turque, la députée Sandra Regol assure n'avoir eu aucune information sur cette interdiction. - Credit:JULIEN DE ROSA / AFP

La députée écologiste Sandra Regol a indiqué avoir été refoulée à l'aéroport d'Istanbul alors qu'elle se rendait en Turquie, à l'occasion des élections de ce dimanche. L'élue du Bas-Rhin avait été invitée par le Parti de gauche prokurde HDP. Confrontée au refus des autorités de la laisser entrer sur le territoire, Sandra Regol a fustigé une « situation ubuesque ».

« J'ai été notifiée d'une interdiction d'accès au territoire. Gardée la nuit sur place, j'ai été renvoyée par le premier avion ce matin, soit 14 heures plus tard », a-t-elle expliqué sur Twitter. La députée assure n'avoir eu « aucune information sur cette interdiction, pas plus que les autorités françaises qui l'ont découverte en même temps » et « ont cherché toute la soirée une solution diplomatique ».

À LIRE AUSSIÉlections en Turquie : l'Occident retient son souffleElle s'inquiète de cette interdiction d'accès « permanente » et qui lui a été notifiée « à l'oral ». « Personne n'a été en mesure de me donner une explication », ajoute-t-elle, assurant n'avoir « jamais été arrêtée, jamais été accusée, jamais été poursuivie par les autorités turques ».

Un défi électoral pour Erdogan

Sandra Regol s'était déjà rendue en Turquie pour les élections il y a cinq ans et « il n'y avait pas eu de problème », assure-t-elle. Lundi déjà, l'assemblée parlementaire de l'OSCE avait dénoncé le refus d'accréditation par la Turquie de deux députés scandinaves qui devaient venir observer l'élection présidentielle qui se ti [...] Lire la suite