La bourse ferme dans 31 min
  • CAC 40

    6 253,17
    -14,11 (-0,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 005,72
    -9,08 (-0,23 %)
     
  • Dow Jones

    34 008,29
    +192,39 (+0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2053
    +0,0035 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    1 772,30
    -9,70 (-0,54 %)
     
  • BTC-EUR

    41 285,43
    -4 250,14 (-9,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 142,49
    +18,59 (+1,65 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,10
    +0,67 (+1,09 %)
     
  • DAX

    15 248,77
    -71,75 (-0,47 %)
     
  • FTSE 100

    6 927,43
    -10,81 (-0,16 %)
     
  • Nasdaq

    13 948,71
    +130,30 (+0,94 %)
     
  • S&P 500

    4 170,52
    +35,54 (+0,86 %)
     
  • Nikkei 225

    29 020,63
    -167,54 (-0,57 %)
     
  • HANG SENG

    29 078,75
    +323,41 (+1,12 %)
     
  • GBP/USD

    1,3839
    -0,0004 (-0,03 %)
     

Elections régionales: le Conseil scientifique laisse l’exécutif décider d'un potentiel report

·2 min de lecture

Le Conseil scientifique a rendu le lundi 29 mars son avis sur un éventuel nouveau report des élections régionales, d'abord prévues en mars puis en juin. Et les experts ne se prononcent pas, laissant l’exécutif prendre la décision seul. Tout en listant les risques identifiés lors de la tenue des élections. Extraits.

Le a renvoyé la balle lundi au pour qu'il prenne la décision "éminemment politique" de et départementales prévues en juin, dans un avis très mitigé sur les questions sanitaires, dont Challenges a sélectionné des extraits.

"Le Conseil scientifique se situe sur un plan strictement sanitaire, qui le conduit à expliciter les risques associés à différentes situations. Il ne prend pas en compte des éléments plus généraux, par exemple relatifs à l’importance des élections pour la vie démocratique, aux effets de l’abstention, à la sincérité des scrutins, à la constitutionnalité des options envisagées ni aux calendriers électoraux, y compris présidentiels. Ces considérations très importantes s’agissant de scrutins électoraux ne relèvent pas du champ de compétence du Conseil scientifique, qui est strictement limité aux aspects sanitaires. Il incombe aux seules autorités politiques de procéder en toute légitimité démocratique aux appréciations générales, qui dépassent les seuls aspects sanitaires, ainsi qu’aux arbitrages nécessaires, qui sont éminemment politiques s’agissant de l’organisation d’élections" (page 7).

A moins de trois mois de ce scrutin, qui avait déjà été repoussé de mars à juin, cet avis était très attendu à la fois par les élus locaux, mais aussi par le Premier ministre , qui avait promis de se conformer à ses recommandations et qui devra finalement trancher, à un moment où l'épidémie de coronavirus s'étend en France. La semaine dernière, les associations d'élus avaient mis une forte pression sur le Conseil scientifique en contestant sa légitimité de remettre en cause la tenue de ces élections prévues les 13 et 20 juin.

Une reprise de l'épidémie après les élections régionales ?

Dans cet avis de 16 pages avec ses annexes, le Conseil scientifique pèse le pour et le contre de la tenue des élections à la mi-juin, en identifiant "cinq types de risques": pour les candidats et équipes de campagne; pour les électeurs allant voter; pour les "personnes participants[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi