Publicité
La bourse ferme dans 8 h 21 min
  • CAC 40

    7 706,89
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 950,98
    +43,68 (+0,89 %)
     
  • Dow Jones

    39 411,21
    +260,88 (+0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,0733
    -0,0003 (-0,03 %)
     
  • Gold future

    2 339,20
    -5,20 (-0,22 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 034,29
    -953,54 (-1,64 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 268,39
    +19,26 (+1,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,59
    -0,04 (-0,05 %)
     
  • DAX

    18 325,58
    0,00 (0,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 281,55
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    17 496,82
    -192,54 (-1,09 %)
     
  • S&P 500

    5 447,87
    -16,75 (-0,31 %)
     
  • Nikkei 225

    39 173,15
    +368,50 (+0,95 %)
     
  • HANG SENG

    17 989,98
    -37,73 (-0,21 %)
     
  • GBP/USD

    1,2688
    +0,0000 (+0,00 %)
     

Elections en Grèce : l'incertitude malgré la victoire de la droite au 1er tour

STELIOS MISINAS

La confusion s’installe en Grèce au lendemain du premier tour des législatives. Le parti conservateur de la Nouvelle-Démocratie a obtenu ce dimanche 21 mai son meilleur résultat depuis 2007 avec 40,8 % des voix. Mais malgré cette victoire, soit 146 sièges sur les 300 du Parlement monocaméral grec, la droite manque de peu la majorité absolue.

C’est pourquoi Kyriakos Mitsotakis a appelé ce lundi 22 mai à de nouvelles élections « le plus tôt possible », « peut-être le 25 juin », refusant de procéder à un gouvernement de coalition avec un autre parti. Ce nouveau scrutin se déroulera en vertu d’une nouvelle loi électorale, votée par le gouvernement sortant, dite de « proportionnelle renforcée », qui octroie un bonus allant jusqu’à 50 sièges au premier parti.

Revers pour Alexis Tsipras

Alexis Tsipras, chef du Syriza, qui incarna l’espoir de la gauche radicale en Europe lors de son accession au pouvoir en 2015, a essuyé un sévère revers avec 20,07 %, contre 31,51 % aux élections précédentes. Il a qualifié ce résultat d'« extrêmement négatif » et appelé son parti à « tout changement nécessaire pour mener la prochaine bataille électorale cruciale ».

PUBLICITÉ

À lire aussi La paix difficile entre la Grèce et son ancien roi Constantin II

Cette victoire des conservateurs intervient moins de trois mois après le grave accident ferroviaire dans le centre de la Grèce qui a fait 57 morts et presque un an après le scandale des écoutes illégales qui avait porté un coup majeur au gouvernement.


Lire la suite sur ParisMatch