Marchés français ouverture 4 h 10 min
  • Dow Jones

    34 483,72
    -652,22 (-1,86 %)
     
  • Nasdaq

    15 537,69
    -245,14 (-1,55 %)
     
  • Nikkei 225

    27 962,39
    +140,63 (+0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,1334
    -0,0005 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    23 816,62
    +341,36 (+1,45 %)
     
  • BTC-EUR

    50 384,68
    -512,02 (-1,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 469,08
    +26,30 (+1,82 %)
     
  • S&P 500

    4 567,00
    -88,27 (-1,90 %)
     

Elections au Japon: Et à la fin c'est le parti libéral démocrate qui gagne encore

·2 min de lecture

Indéboulonnable! Le parti libéral démocrate a encore gagné les élections. Fumio Kishida entame l'exercice du pouvoir sur une première bonne note.

Pourquoi changer une équipe qui... n’a pas d’adversaire sérieux? C’est le calcul que firent des millions d’électeurs japonais dimanche 31 octobre en reconduisant à la Diète [parlement japonais ; ndlr] l’indéboulonnable Parti Libéral Démocrate (PLD). Pivot de la politique nippone depuis au moins un demi-siècle, , augmentée des voix du parti bouddhiste allié Komeito, lui aussi en hausse avec 32 sièges.

Les analystes prédisaient pourtant un scrutin délicat pour le pouvoir. Depuis le 29 septembre, , choix de compromis entre les factions qui se partagent le PLD. Honnête et sérieux mais sans caractère affirmé, surnommé avec méchanceté “Chihuahua” pour son caractère docile par la presse, il a déjà dû manger son chapeau en renonçant à la seule mesure controversée de son programme: une hausse de la fiscalité des gains sur les capitaux. Mais le PLD n’est pas que la formation vermoulue que décrivent ses détracteurs. Avec 1,1 million de membres qui sont autant d’antennes dans le pays qui relaient les doléances des corporations amies (agriculteurs, pêcheurs, postiers, ouvriers, femmes au foyer...), le PLD peut chouchouter ces dernières à la Diète et leur faire bénéficier de la manne publique.

Un programme sans audace

De son côté la principale formation d’opposition, le parti démocrate constitutionnel (PDC), ne proposait qu’une liste de doléances éparses qui ne formaient pas programme. “Ce n’est pas un parti, c’est une ONG”, se lamente une électrice de gauche, dépitée. Surtout, son leader Yukio Edano avait pris pour thème principal la gestion du Covid-19 par le pouvoir, qui est un sujet déjà dépassé et où le gouvernement peut présenter un bilan objectivement exceptionnel, avec 18.000 décès seulement à ce jour . Le Japon a vacciné 73% de sa population. Qui dit mieux? Au G7, personne hormis le Canada.

Indigent sur le fond, le PDC avait aussi tout faux sur la forme. Il avait choisi de s’allier avec le parti communiste, chaque formation acceptant des accords de désistement au prof[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles