La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 927,60
    -2,40 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    21 685,78
    +448,29 (+2,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Ehpad : Une plateforme pour signaler les maltraitances lancée « prochainement »

Lanceurs d’alerte - Depuis juillet, 1.400 Ehpad ont été contrôlés par les services de l’Etat

Une plateforme numérique pour recueillir les signalements de maltraitances en Ehpad va être lancée « prochainement » pour « libérer la parole » et faciliter leur suivi, a annoncé mardi le ministre des Solidarités Jean-Christophe Combe. « L’objectif est de libérer la parole, que les signalements soient plus simples et faire en sorte qu’ils soient pris en considération », a-t-il déclaré à la presse un an après la publication du livre-enquête les Fossoyeurs, qui a révélé maltraitances et malversations dans le groupe privé de maisons de retraites Orpea.

Les données de ce portail en ligne, actuellement en phase de test, seront conservées par les Agences régionales de santé (ARS), à même de lancer des inspections. Actuellement les personnes peuvent signaler des maltraitances sur la ligne 3977, mais celle-ci est gérée par des associations locales.

Un « plan d’urgence » pour pallier la pénurie de personnel

Depuis juillet, 1.400 Ehpad ont été contrôlés par les services de l’Etat. Il s’agit des « Ehpad les plus à risque », appartenant au groupe Orpea ou « ayant fait l’objet de signalement », selon le ministre. « Cela a donné lieu à 1.794 recommandations, prescriptions, instructions et à 11 saisines du Procureur de la République pour des faits relevant du pénal » : cas de violences, maltraitances, mise en danger des(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Quelques milliers de manifestants à Paris contre l’IVG et l’euthanasie
A 109 et 110 ans, les deux doyens masculins de la France vivent dans le Maine-et-Loire
Fin de vie : « Derniers secours », des formations pour accompagner les malades