La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 315,77
    -274,64 (-0,93 %)
     
  • Nasdaq

    10 856,33
    -11,59 (-0,11 %)
     
  • Nikkei 225

    26 431,55
    -722,28 (-2,66 %)
     
  • EUR/USD

    0,9618
    -0,0070 (-0,72 %)
     
  • HANG SENG

    17 855,14
    -78,13 (-0,44 %)
     
  • BTC-EUR

    19 934,36
    +75,66 (+0,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    440,40
    +7,30 (+1,68 %)
     
  • S&P 500

    3 666,66
    -26,57 (-0,72 %)
     

Ehpad : nouveau rendez-vous financier à risque pour Orpea

STEPHANE MAHE

Malgré une hausse de 10,9% du chiffre d'affaires semestriel, la situation financière du groupe d'Ehpad est très dégradée. L'accord avec les créanciers, signé en juin dernier, devra sans doute être complété. La société communiquera le 28 septembre.

Le nouveau directeur général d'Orpea, , l'a confié dans une interview accordée au . Il faut "reconstruire entièrement l'entreprise". Même si le chiffre d'affaires à progressé de 10,6% au premier semestre (et non baissé d'autant comme indiqué par erreur dans la livraison du 15 septembre du magazine Challenges), la situation financière du groupe, pris dans la tourmente depuis la parution en début d'année du livre , de Victor Castanet (éd. Fayard), est pour le moins délicate. Laurent Guillot travaille sur un "plan de transformation" avec trois priorités à court terme: " la sécurité des collaborateurs, la qualité du soin et de l'accompagnement et des pratiques éthiques et responsables". Il lui faudra aussi traiter très rapidement la situation économique du groupe.

Orpéa va devoir se remettre à table avec ses créanciers

La , le 12 septembre, a encore fait plonger l', qui a perdu 84% depuis le début de l'année, avec une capitalisation désormais inférieure à un milliard d'euros. Le fait que la marge d'exploitation soit passée en un an de 24% à 18% a contribué à affoler un peu plus le marché. Ces "indicateurs financiers préliminaires non audités" seront complétés le 28 septembre par une publication en bon et due forme des résultats du premier semestre.

En juin dernier, le groupe d'Ehpad avait fait valider par le tribunal de commerce de Nanterre, sous la houlette de l'administratrice judiciaire un protocole de conciliation avec ses créanciers bancaires (les principaux étant BNP Paribas et BPCE). Cet accord devait permettre à Orpea de financer son activité ainsi que ses investissements, et, selon le communiqué alors diffusé, "satisfaire à bonne date sans modification de leurs termes les échéances de ses financements existants". A la clé: l’octroi d’un crédit de 1,7 milliard d’euros, la mise en place d’un plan de cession d’actifs pour plus de 3 milliards d’euros d’ici à fin 2025 et un prêt optionnel d’un montant maximum de 1,5 milliard d’euros.

Rothschild & Co à la rescousse

A[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi