La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    40 874,24
    -830,20 (-1,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Edmond de Rothschild réinvestit dans sa banque d’affaires

·2 min de lecture

Après un échec au début des années 2010, la banque privée genevoise relance sa banque d'affaires à Paris et à Lyon pour alimenter les synergies entre ses deux activités.

Y aurait-il de nouvelles tensions chez ? Trois ans après la fin de la guerre qui a déchiré les deux familles cousines sur les modalités de l’utilisation du patronyme commun, la maison genevoise Edmond de Rothschild, pilotée par la baronne Ariane de Rothschild, pourrait bien créer des étincelles. La banque privée, dont la réputation s’est bâtie sur la gestion d’actifs depuis plus de 160 ans (157 milliards d’euros en 2020), a décidé de réarmer sa banque d’affaires parisienne –empiétant sur le territoire de la banque rivale franco-anglaise Rothschild & Co – en recrutant une dizaine de banquiers, dont deux associés de prestige, Vanessa Guyot-Sionnest de Catella, et Jean-Charles Bernard de la Société Générale, d’ici la fin de l’année.

"Logique de cheval de Troie"

Pour Renzo Evangelista, à la tête du groupe en France et à l’origine de la manœuvre, cela n’a rien d’un camouflet aux cousins. Car chez Edmond de Rothschild, les fusions-acquisitions (M&A) sont complémentaires aux activités de la banque privée: "C’est une logique de cheval de Troie, explique-t-il. Cela nous permet de capter des nouveaux clients" de la banque d'affaires vers la banque privée. "Ils apprécieront avoir un interlocuteur unique qui prendra en main la structuration de leur patrimoine, après avoir signé un deal avec notre équipe en banque d’affaires."

Lire aussi

Réciproquement, "l’équipe de M&A propose des investissements adaptés aux désirs des clients de la banque privée", en plus de sa propre clientèle, abonde Arnaud Petit, à la tête de la banque d’affaires d’Edmond de Rothschild France. Celle-ci est ainsi organisée en verticales à l'image de la marque puissante de la maison: immobilier, vins et viticulture, hôtellerie et loisirs… Et mise sur des secteurs à fort potentiel: santé (près 60% du chiffre d'affaires de la banque d'affaires), éducation, tech, transports et logistique.

"Stratégie payante"

"C’est une stratégie payante car elle offre une vision à 360 degrés sur le portefeuille des clients", es[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles