Marchés français ouverture 3 h 20 min
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,93 (+0,45 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,94 (-0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    28 140,95
    -142,08 (-0,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,0359
    -0,0045 (-0,44 %)
     
  • HANG SENG

    17 225,41
    -348,17 (-1,98 %)
     
  • BTC-EUR

    15 647,19
    -459,37 (-2,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    380,17
    -2,49 (-0,65 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     

Edito: Quatennens, Bayou, Bouhafs... Pourquoi ces retraits provoquent une certaine gêne

AFP/Archives - Ludovic MARIN

ÉDITO: À gauche, la rentrée politique est marquée par le retrait de deux figures de la Nupes pour des violences sur leurs ex-compagnes. Si les leaders de cette coalition, qui a fait des violences sexistes et sexuelles l'une de ses priorités, se doivent a minima d'avoir un comportement conforme aux valeurs prônées, leurs retraits soulèvent certaines questions. L'édito de Ghislaine Ottenheimer.

Pour avoir giflé et violenté son épouse sur fond d'instance de divorce conflictuel, . Julien pour des violences psychologiques à l'égard d'une ex-compagne… On peut considérer que la présomption d'innocence n'a pas été respectée, que le bruit médiatique a été disproportionné et les sanctions démesurées.

Lire aussi

Sauf que ces deux hommes appartiennent à des formations politiques qui ont fait de la lutte contre les violences sexistes un marqueur fort. Rappelons leur slogan lors des élections législatives: "Votez pour la Nupes en choisissant un programme qui se donne réellement les moyens de lutter contre les violences sexistes et sexuelles!" Les leaders de cette coalition, volontiers donneurs de leçon, doivent a minima avoir un comportement conforme aux valeurs prônées. Leurs turpitudes ayant été révélées, ils n'avaient plus d'autre issue que d'exercer une piteuse retraite. Mais cette situation suscite tout de même une certaine gêne.

"Qui peut approuver ?"

D'abord, la délation. Ce sont des dénonciations qui sont à l'origine de ces affaires, anonymes ou pas. La main courante déposée par Céline Quattenens n'était pas destinée à être dévoilée. C'est une affaire privée. Et dans le cas du secrétaire national des Verts, c'est carrément une opposante interne, Sandrine Rousseau, qui a mis l'affaire sur la place publique. On peut estimer nécessaire de voler au secours d'autres femmes - supposées trop traumatisées pour se défendre elles-mêmes! - et vouloir "purifier" la sphère politique, au nom des grands principes. Mais à quel prix?

On voit à quelles dérives peut aboutir ce type d'inquisition. Candidat aux législatives pour La France insoumise, , au prétexte que les victimes voulaient rester anonymes. Qui peut approuver ? "La lutte pour l'égalité entre les femmes et les hommes est ma valeur, la valeur que je défends comme l'écologie, et c'est supérieur à tout appareil", s'est défendue la Saint-Just d'EELV. Tout est dit. L'on éprouve également une certaine gêne quand on voit [...]

Lire la suite sur challenges.fr