La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 285,24
    +12,53 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 657,03
    +16,48 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    31 261,90
    +8,77 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0562
    -0,0026 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    1 845,10
    +3,90 (+0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    27 922,36
    +408,33 (+1,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,34
    -23,03 (-3,42 %)
     
  • Pétrole WTI

    110,35
    +0,46 (+0,42 %)
     
  • DAX

    13 981,91
    +99,61 (+0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 389,98
    +87,24 (+1,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 354,62
    -33,88 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    3 901,36
    +0,57 (+0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    26 739,03
    +336,19 (+1,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 717,24
    +596,56 (+2,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2495
    +0,0020 (+0,16 %)
     

EDITO- Pourquoi il faut indexer les salaires des patrons sur des critères environnementaux

·2 min de lecture

EDITO- Au moment où l'industrie automobile négocie une transition radicale et complexe vers l'électrique, Carlos Tavares, patron de Stellantis a touché une rémunération record de 66 millions d'euros en 2021. Il est remps que la rémunération des dirigeants dépende de la réussite de critères environnementaux.

Qu’on se le dise, la mue rapide vers l’électrique de l’industrie automobile voulue par l’Union européenne aura un coût "qui dépasse les limites" de ce que la majeure partie de la classe moyenne est "capable de payer". De plus, les constructeurs historiques sont concurrencés par les "pure players" qui n’ont pas à gérer une gigantesque reconversion de leurs chaînes de production. En somme, représente un grand "risque social".

L’auteur de ces lignes? , PDG de , qui regroupe entre autres Peugeot, Citroën, Fiat et Chrysler. Et au moment où l’industrie automobile négocie ce virage en épingle à cheveux vers l’électrique, ce même dirigeant obtient, malgré l’opposition des actionnaires et de la BPI française, une , très supérieure à celle de ses homologues de Volkswagen, dont le bénéfice pour 2021 est pourtant en hausse de 75%, et même de Toyota, premier constructeur mondial! Certes, les résultats sont bons et les objectifs ont été atteints. Mais rappelons que l’Etat français, pour ne citer que lui, a accordé près de 8 milliards d’euros de soutien à la filière, touchée de plein fouet par la crise du , en plus de sa conversion forcée à l’électrification. On aurait pu rêver à plus de sobriété et de redevabilité.

a lui-même trouvé cette rémunération "choquante" et "excessive", avant d’appeler à un encadrement au niveau européen, ce qui va de fait inscrire la démarche dans un temps long, tant les désaccords sont nombreux entre pays membres. Dès mars, le président-candidat proposait également le conditionnement d’une partie de la rémunération des dirigeants à l’atteinte d’objectifs environnementaux et sociaux. , qui va dans ce sens, invitait simplement les entreprises à publier leurs initiatives en la matière. Emmanuel Macron suit les brisées de la lettre envoyée à la Commission européenne en janvier dernier, à l’initiative de l’, et signée par une vingtaine de dirigeants de grands groupes dont Veolia, Spie, Engie ou Iberdrola, qui demandait une telle évolution du cadre jurid[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles