La bourse est fermée

Editeur, styliste, graphiste... ces télétravailleurs témoignent

Jean de Beaumont, éditeur de guides touristiques

Ce fan d'équitation qui dresse des chevaux d'obstacle s'est installé à la campagne il y a plus de vingt ans, dans la petite commune de Trizay-lès-Bonneval, en Eure-et-Loir. La vie de bureau, ce publicitaire l'a connue, ou plutôt subie, par intermittence dans sa carrière. Jean de Beaumont ne goûte ni les contraintes de l'entreprise ni la vie citadine. Directeur des guides touristiques Rivages, également investi dans le développement de paris hippiques à l'étranger, en partenariat avec le PMU, il n'est jamais mieux inspiré que lorsqu'il s'attable à son bureau équipé de deux écrans, avec vue sur son jardin fleuri. Rien de formaté dans cette pièce aux poutres apparentes, au sol réchauffé d'un tapis coloré et au mobilier vintage.

L'homme se sent plus efficace au vert. "Je suis moins dérangé et je peux tout faire plus sérieusement." Sa discipline ? S'installer devant son ordinateur à 9 heures, quitte à se lever plus tôt pour soigner d'abord son potager ou monter ses chevaux, en pension dans le centre hippique voisin. Il travaille ensuite jusqu'à 18 heures, s'accordant une rapide pause déjeuner. "Le risque quand on s'organise seul, c'est de trop travailler, avoue celui qui planche parfois jusque tard dans la nuit. Par chance, j'ai mes chevaux. Je ne peux pas les priver de sortie sous prétexte que j'ai du boulot !"

Lorsqu'il a besoin de réunir ses équipes de free-lances, il le fait dans son pied-à terre parisien, judicieusement choisi à proximité de la gare d'Austerlitz qui dessert sa campagne en moins d'une heure et demie. "Je groupe mes rendez-vous afin de n'y dormir qu'une nuit par semaine." La technologie a simplifié sa logistique. Plus besoin d'envoyer ses disquettes à l'éditeur par la poste comme du temps où il était auteur indépendant. Dans son repaire champêtre, Jean de Beaumont n'a pas lésiné sur les équipements : imprimante de pro, massicot, double connexion 4G et WiFi, au cas où l'une serait défectueuse. En cas de panne

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Une voiture volée retrouvée grâce au smartphone qui se trouvait à l'intérieur
C'est officiel, les États-Unis ont lancé leur "force de l'Espace"
Déjà 100.000 ventes pour le Citroën C5 Aircross
Safran et General Electric se tournent vers Airbus pour compenser les déboires de Boeing
L'étonnante offre d'emploi proposée par une mamie globe-trotteuse