La bourse ferme dans 4 h 28 min
  • CAC 40

    7 072,56
    +7,17 (+0,10 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 268,41
    -7,79 (-0,18 %)
     
  • Dow Jones

    35 719,43
    +492,40 (+1,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,1280
    +0,0008 (+0,07 %)
     
  • Gold future

    1 788,50
    +3,80 (+0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    43 729,40
    -2 326,63 (-5,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 281,38
    -39,90 (-3,02 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,22
    +0,17 (+0,24 %)
     
  • DAX

    15 770,52
    -43,42 (-0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 368,07
    +28,17 (+0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 686,92
    +461,76 (+3,03 %)
     
  • S&P 500

    4 686,75
    +95,08 (+2,07 %)
     
  • Nikkei 225

    28 860,62
    +405,02 (+1,42 %)
     
  • HANG SENG

    23 996,87
    +13,21 (+0,06 %)
     
  • GBP/USD

    1,3209
    -0,0033 (-0,25 %)
     

EDF recherche du carburant pour ses futurs EPR

·2 min de lecture

L’Etat pourrait annoncer la construction de six mini-centrales nucléaires d’ici Noël. Une belle opportunité pour l’électricien… qui devra en financer 46%.

après la publication du rapport "Futurs énergétiques 2050" présenté lundi 25 octobre par RTE, EDF, dont le premier actionnaire est l’Etat à 84%, boit du petit lait. Le gestionnaire du réseau électrique montre que le scénario 100% renouvelables est compliqué à réaliser. Traduction: pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris au milieu du siècle, il faudra une autre source de production décarbonée, le nucléaire. "Construire des réacteurs nucléaires est pertinent du point de vue économique", dit le document. Le 12 octobre, Emmanuel Macron avait esquissé un pas en ce sens en présentant un plan d’un milliard d’euros pour lancer des mini-centrales nucléaires. D’après Le Figaro, il pourrait annoncer la construction de six EPR "avant les vacances de Noël". Ces centrales, qui seraient lancées entre 2035 et 2044, nécessiteraient, selon EDF, un investissement de 46 milliards.

Coup de pouce de Bruxelles

Le premier défi de l’ex-monopole sera de tenir ce budget – un coût unitaire du réacteur de 7,6 milliards –, sachant que le chantier de Flamanville approche les 20 milliards. Le second sera de trouver les financements. EDF, qui traîne une dette de 53 milliards avec la dette hybride et même de 70 milliards avec les engagements hors bilan, ne peut pas compter sur ses fonds propres. Selon un document de la Direction générale de l’énergie et du climat, les EPR seraient financés à 54% par l’Etat. Pour les 46% restants (soit 21 milliards d’euros), l’électricien espère un coup de pouce de Bruxelles. L’Union européenne planche en ce moment sur les activités susceptibles de relever du développement durable. Ce qu’on appelle la taxonomie. L’enjeu est fondamental. "Si le nucléaire est éligible à la taxonomie, EDF pourra émettre plus facilement des obligations vertes", indique Nicolas Bouthors, analyste à Alphavalue.

Pour le plan de financement, l’électricien dispose de deux options. D’abord ce que les experts appellent "le contrat pour différence". Il consiste pour EDF à négocier un t[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles