EDF : et ENEL rompent leurs accords de coopération dans le nucléaire

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
EDF.PA29,080,28

EDF (Paris: FR0010242511 - actualité) et ENEL (Madrid: ENE.MC - actualité) ont décidé de mettre un terme à leur coopération globale dans le nucléaire. Ce rapprochement avait été initié en novembre 2007, où aux termes d'une série d'accords organisant leur coopération dans le domaine du nucléaire, ENEL prenait une participation de 12,5% dans le projet EPR Flamanville 3. Chacun des partenaires bénéficiait par ailleurs d'options de participation dans les projets nucléaires lancés par l'autre partenaire. "Compte tenu de l'évolution de l'environnement économique et du projet EPR Flamanville 3, ainsi que l'abandon de la relance du programme nucléaire italien suite au référendum de juin 2011, Enel et EDF ont étudié les pistes de révision de leur coopération industrielle" ont, aujourd'hui, annoncé les anciens partenaires.

Les deux énergéticiens renoncent par conséquent à leurs options respectives dans les programmes de l'autre partenaire. ENEL abandonne sa participation dans le projet EPR Flamanville 3. EDF devra rembourser la société nationale italienne d'électricité du montant de son investissement dans le projet EPR Flamanville 3, soit environ 613 Millions d'Euros. A ceux-ci s'ajouteront les intérêts.

En contrepartie, EDF récupère l'intégralité des droits dans le projet EPR Flamanville 3, y compris l'ensemble des revenus à venir de la commercialisation de l'électricité.

La sortie du groupe italien du projet EPR Flamanville 3 entraîne aussi la résiliation des contrats d'accès anticipés adossés aux options octroyées à ENEL sur les projets EDF au titre desquels ENEL a reçu, contre paiements, 1200Mw en 2012. Cette résiliation s'effectuera progressivement, ENEL recevant 800Mw en 2013 et 320Mw en 2014 aux conditions commerciales définies par les contrats.

Les accords de transfert de savoir-faire dont a bénéficié ENEL sont également résiliés.