La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    28 941,34
    -408,38 (-1,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

EDF : "pas encore" d'accord avec l’UE sur une “ligne rouge” de la France

·1 min de lecture

Les négociations sur le futur EDF sont décidément ardues, entre la France et l'Union européenne. Alors qu'il n'y a "pas encore" d'accord garantissant l'unité de l'électricien, qui reste une "ligne rouge" de la France, les négociations avec la Commission européenne sur les contours du futur groupe se poursuivent, rapporte le ministre de l’Économie Bruno le Maire. "J'aurai l'occasion de recevoir l'ensemble des organisations syndicales pour les tenir informées de ces discussions lundi prochain", a-t-il poursuivi.

"Je veux rappeler la ligne rouge absolue du gouvernement français en la matière: l'unité du groupe EDF. Est-ce que nous y sommes actuellement? Pas encore", a-t-il fait savoir. "Est-ce que cela reste une ligne rouge pour le gouvernement français dans sa négociation avec la Commission européenne? La réponse est oui", a poursuivi M. Le Maire. Initialement baptisé "Hercule", le projet "Grand EDF" vise à réorganiser le groupe EDF pour lui permettre de se développer dans les renouvelables, tout en assurant de lourds investissements dans le nucléaire. Le projet vise aussi à régler un vieux contentieux avec Bruxelles sur les concessions hydroélectriques.

>> A lire aussi - Nucléaire : EDF recevra au moins 400 millions de l’Etat pour la fermeture anticipée de Fessenheim

"Nous souhaitons que les barrages hydroélectriques soient détenus dans une quasi régie", a rappelé M. Le Maire, qui était interrogé par une commission d'enquête sur l'eau.

>> Achetez et vendez vos placements (actions, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bourse : faut-il miser sur le business de l’espace ?
Défense : l'armée de l'air du Danemark s'équipe de 2 avions électriques, "première mondiale"
1.041 plans de sauvegarde de l'emploi (PSE) depuis le début de la crise du Covid-19
Dette de la France : gare à une hausse des taux d’intérêt, alerte Moscovici
Scor : un fonds activiste refuse la présidence de Denis Kessler, dénonce une gouvernance "défaillante et opaque"