La bourse ferme dans 6 h 47 min
  • CAC 40

    6 788,36
    +67,20 (+1,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 116,92
    +53,86 (+1,33 %)
     
  • Dow Jones

    34 483,72
    -652,22 (-1,86 %)
     
  • EUR/USD

    1,1326
    -0,0013 (-0,11 %)
     
  • Gold future

    1 780,50
    +4,00 (+0,23 %)
     
  • BTC-EUR

    50 388,04
    +115,27 (+0,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 471,04
    +28,26 (+1,96 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,75
    +2,57 (+3,88 %)
     
  • DAX

    15 285,42
    +185,29 (+1,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 140,06
    +80,61 (+1,14 %)
     
  • Nasdaq

    15 537,69
    -245,14 (-1,55 %)
     
  • S&P 500

    4 567,00
    -88,27 (-1,90 %)
     
  • Nikkei 225

    27 935,62
    +113,86 (+0,41 %)
     
  • HANG SENG

    23 658,92
    +183,66 (+0,78 %)
     
  • GBP/USD

    1,3322
    +0,0021 (+0,16 %)
     

"Edemond de Rothschild", la faute d'orthographe qui a révélé l'arnaque Air Next

·1 min de lecture

L'arnaque aurait pu coûter beaucoup plus cher sans une petite faute… d'orthographe. Le 30 septembre, l'Autorité des marchés financiers (AMF) a alerté sur les risques de fraudes liées à une société créée quelques mois plus tôt : Air Next. Celle-ci proposait à ses clients d'acheter des billets de train ou d'avion - à des prix défiant toute concurrence - grâce à la blockchain. En cas de retard ou d'annulation, ils pouvaient être instantanément remboursés. Air Next avait lancé une levée de fonds et demandé l'aval de l'AMF pour rassurer les futurs investisseurs (et victimes), expliquent Les Echos.

Faux noms et faux documents

Mais le gendarme des marchés financiers s'est rapidement inquiété d'un risque de fraude en constatant que plusieurs documents semblaient être des faux. L'un d'eux alerte particulièrement l'AMF. Il s'agit d'un document censé prouver qu'Air Next dispose d'un capital social d'un milliard d'euros, un montant astronomique pour une start-up qui interroge sur la nécessité de lever des fonds. Surtout, le "justificatif" de la banque contient une erreur grossière : le nom d'Edmond de Rothschild y est mal orthographié en bas de page. On y lit "Edemond".

Les fraudeurs, qui espéraient lever plusieurs millions, n'ont pu s'emparer "que" de 150.000 euros grâce à cette arnaque. Mais ils laissent aussi une trentaine de salariés sur le carreau. Depuis février, plusieurs d'entre eux avaient quitté un poste et des expatriés étaient même revenus vivre en France pour s'engager dans ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles