Economie : l'embellie se confirme en Chine en novembre

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
HSBA.L620,20+2,30

L'économie chinoise confirme une nouvelle fois son redressement. Selon les statistiques privées et officielles, l'activité manufacturière a rebondi en novembre grâce à un regain de traction des exportations et d'investissements nationaux. Le Bureau national des statistiques a ainsi annoncé samedi que l'indice PMI manufacturier s'était établi à 50,6 en novembre après 50,2 en octobre, au plus haut depuis 7 mois. Dans les services, l'indice PMI officiel est remonté à 55,6 contre 55,5 en octobre. La production, les prises de commandes et les commandes à l'exportation ont continué à se redresser, selon les sous-indices PMI, confirmant l'amélioration de la conjoncture constatée depuis septembre dans les indicateurs économiques chinois.

De son côté, l'enquête PMI de la banque HSBC (London: HSBA.L - actualité) (réalisée auprès d'un échantillon différent d'entreprises chinoises) s'est établie à 50,5 en novembre après 49,5 en octobre. C'est la première fois depuis octobre 2011 que cet indicateur franchit la barre des 50 séparant la contraction de l'expansion de l'activité. Seul ombre au tableau soulignée par les économistes : l'embellie actuelle semble surtout liée aux investissements publics et concerne surtout les grandes entreprises chinoises. L'activité dans les PME serait encore en baisse, signalant que la reprise reste fragile.

Ce matin, la publication de ces chiffres a permis aux Bourses asiatiques de commencer le mois de décembre à la hausse, avec des progressions de 0,3% à 0,4% à Tokyo, Séoul et Taiwan. En revanche, la Bourse de Shanghai reste morose (-0,25% pour le Shanghai Composite) face à l'éloignement des perspectives de mesures d'assouplissement monétaire en Chine.

Compte-tenu des signaux positifs observés ces derniers mois, une majorité d'analyses tablent désormais sur un maintien par les nouveaux dirigeants du pays de l'objectif de croissance du PIB annuel de la Chine à 7,5% en 2013. Neuf des 16 analystes sondés par l'agence 'Bloomberg' s'attendent ainsi à un objectif de 7,5%, six à une baisse à 7% et un seul s'attend à un relèvement à 8%.