Marchés français ouverture 5 h 43 min
  • Dow Jones

    31 176,01
    -12,39 (-0,04 %)
     
  • Nasdaq

    13 530,92
    +73,67 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 667,33
    -89,53 (-0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,2176
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    29 789,21
    -138,55 (-0,46 %)
     
  • BTC-EUR

    25 015,07
    +508,13 (+2,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    602,81
    -77,09 (-11,34 %)
     
  • S&P 500

    3 853,07
    +1,22 (+0,03 %)
     

Economie circulaire: Murfy, cette start-up qui vous incite à ne pas jeter votre vieux frigo

·2 min de lecture

Encourager la réparation et le reconditionnement de l'électroménager au niveau local. Alors que la loi pour l'économie circulaire prévoit désormais d'afficher l'indice de réparabilité des appareils, la start-up Murfy est décidée à faire entrer durablement ce marché dans l'économie circulaire. Une gageure. Entre une demande exponentielle et pénurie de main-d'œuvre, elle vient d'ouvrir son école pour former elle-même ses futurs réparateurs.

55.000 lave-linges jetés chaque mois, rien qu'en Ile-de-France. C'est le chiffre avancé par , start-up née en 2017 qui s'est donnée pour mission de résoudre la surconsommation de l'électroménager, via l'économie circulaire. Au total, 28 millions d'appareils électroménagers tomberaient en panne chaque année. Mais, selon, seuls 44% d'entre eux sont réparés - encore moins si le produit n'est plus sous garantie. De quoi créer chaque année des tonnes de déchets et d'appareils gaspillés.

Entre prix cassés à l'achat, obsolescence programmée et difficulté à trouver de la main d'œuvre pour réparer, Murfy a sa solution: faire du neuf - ou tout comme - avec du vieux. La start-up cofondée par cinq amis, rencontrés pendant leurs études en prépas ou en école de commerce, offre ainsi trois services: des tutos gratuits pour réparer soi-même ses appareils électro-ménagers, la réparation par un technicien salarié, au prix fixe de 75€ l'intervention (hors prix des pièces détachées), et une plateforme de e-commerce pour des appareils reconditionnés dans sa douzaine d'ateliers un peu partout en France.

La formule semble gagnante. En un an, Murfy a multiplié son chiffre d'affaires par trois, à 3,5 millions d'euros en 2020. Elle espère réaliser entre 12 et 14 millions d'euros cette année.

Un défi écologique... et économique

Le segment, assure Murfy, est prometteur. Car changer pour un appareil neuf, même plus performant, a un impact environnemental colossal. Et ce, avant même d'intégrer le domicile de l'acheteur. Selon l'Ademe, par exemple, un frigo va produire sur son cycle de vie global 343 kg de CO2 - dont 84 seulement durant son utilisation. Le reste vient de l'extraction des matières premières nécessaires à sa production, en passant par l'approvisionnement, la fabrication et de la distribution. "Pour produire un micro-onde, il faut extraire deux tonnes de matières premières, renchérit , co-fondateur et CEO de Murfy. Pour la planète, cela n'a aucun sens de changer pour un neuf soi-[...]

Lire la suite sur challenges.fr