La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 687,77
    -356,76 (-1,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Ecologie: c'est tendance, les vieux vêtements ont droit à une seconde vie

© Illustration The Economist

2023, Le monde qui vient (31/53). Le changement climatique, la pollution et des clients de plus en plus concernés par l'écologie obligent la mode à se projeter sur une nouvelle tendance. On ne jette plus les vêtements, on les répare.

Les gens achètent plus de vêtements qu'avant, et les portent moins longtemps. A chaque seconde l'équivalent d'une benne de tissu est vidé dans une décharge ou incinéré. Il ne faut donc pas s'étonner que les fashionistas, notamment les jeunes, se préoccupent de plus en plus de l'impact de l'industrie textile sur la planète.

Même LVMH et Hugo Boss s'y mettent

Constatant le rejet de la fast fashion, et une évolution vers des business models circulaires (dans lesquels moins d'articles neufs sont fabriqués, et où les recettes sont générées par des mécanismes de recyclage, revente et location), de nombreuses marques vont renforcer en 2023 leurs services de réparation afin d'encourager les clients à rapiécer leurs vêtements abîmés plutôt que de les jeter.

LVMH, premier groupe de luxe mondial, a promis à ses actionnaires qu'il annoncerait en 2023 de nouveaux services "sophistiqués" de réparation. La nouvelle plateforme de revente Hugo Boss sera élargie pour intégrer des options de réparation de ses produits. Tommy Hilfiger envisage d'étendre ses offres de réparation. De nombreux designers, dont Arc'teryx, Barbour, Ganni, Patagonia et Uniqlo ont déjà mis sur pieds de tels projets. En 2023 beaucoup d'autres leur emboîteront le pas.

Lire aussiA quand la fin de la (sur)abondance dans la mode?

La pandémie a encouragé cette tendance. "Tout le monde a depuis des années dans sa garde-robe des vêtements ou accessoires qui attendent d'être réparés. Le confinement a permis aux gens de s'en occuper", fait remarquer Laura Johnson, l'une des fondatrices de Make Nu, une entreprise qui propose ce que sa cofondatrice Daisy Marlow et elle-même qualifient de réparations "de haut niveau". Comme dans le kintsu-gi, l'art japonais dans lequel on recouvre de poudre d'or les fêlures d'une poterie, Make Nu transforme les parties abîmées d'un vêtement en particularités nouvelles: des fleurs sont brodées sur des pull-overs en laine troués par des mites, des jeans étroits sont remodelés en pattes d'él[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi