La bourse ferme dans 5 h 55 min
  • CAC 40

    5 803,65
    +10,86 (+0,19 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 708,08
    +1,46 (+0,04 %)
     
  • Dow Jones

    31 535,51
    +603,14 (+1,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,2024
    -0,0036 (-0,30 %)
     
  • Gold future

    1 725,40
    +2,40 (+0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    40 814,47
    +1 252,75 (+3,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    987,03
    +0,38 (+0,04 %)
     
  • Pétrole WTI

    60,74
    +0,10 (+0,16 %)
     
  • DAX

    14 032,14
    +19,32 (+0,14 %)
     
  • FTSE 100

    6 615,89
    +27,36 (+0,42 %)
     
  • Nasdaq

    13 588,83
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    3 901,82
    +90,67 (+2,38 %)
     
  • Nikkei 225

    29 408,17
    -255,33 (-0,86 %)
     
  • HANG SENG

    29 095,86
    -356,71 (-1,21 %)
     
  • GBP/USD

    1,3879
    -0,0042 (-0,30 %)
     

Ecocide : comment l'"agent orange" utilisé pendant la guerre du Vietnam a donné naissance à un concept juridique qui fait débat depuis un demi-siècle

Marie-Adélaïde Scigacz
·1 min de lecture

Il n'est pas inscrit dans la loi, mais s'est déjà imposé dans le vocabulaire militant. Le terme "écocide", que les membres de la Convention citoyenne pour le climat (CCC) espèrent voir graver dans le texte de loi qui sera présenté en Conseil des ministres le 11 février, fait débat depuis un demi-siècle. Députés, juristes, militants, médias... A l'aune des enjeux environnementaux qui se présentent à notre planète, ce mot, objet de toutes les interprétations, alimente espoirs et fantasmes.

De quoi parle-t-on exactement, lorsque l'on parle d'écocide ? Pour comprendre ce concept aujourd'hui popularisé, il faut se pencher sur son origine, à la recherche du premier écocide identifié comme tel : l'utilisation par l'armée américaine, pendant la guerre du Vietnam, de l'"agent orange", un puissant herbicide. Les conséquences marquent encore aujourd'hui le pays et sa population. Il en sera question lors du procès qui s'ouvre, lundi 25 janvier au tribunal judiciaire d'Evry, après le dépôt de plainte de Tran To Nga, une victime franco-vietnamienne, contre 26 fabricants de ces produits phytosanitaires. Ce drame environnemental et humain a permis l'émergence du terme "écocide", une nouvelle arme sémantique dans l'arsenal des défenseurs de la planète plus de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi