La bourse ferme dans 5 h 38 min

EasyJet : partenariat de recherche avec Airbus sur l'avion hybride

EasyJet annonce un partenariat de recherche avec Airbus sur l'avion hybride. La compagnie aérienne a indiqué en outre qu'elle serait la première au monde à atteindre la neutralité carbone pour ses vols. Le groupe britannique va dans un premier temps souscrire à des schémas de "compensation carbone", qui lui permettront de porter des projets verts et de compenser ainsi les émissions de co2 de ses vols. Il explique que ses mesures sont temporaires en attendant de mettre au point la technologie pouvant faire voler des avions hybrides ou électriques.

En mai dernier, notre journaliste Patrick Chabert rapportait que le premier vol d’essai de l’E-Fan X, un avion d'Airbus de 90 places à propulsion hybride-électrique, devrait avoir lieu en 2020. Cet appareil de démonstration sera le précurseur de ces futurs modèles conçus pour pouvoir réduire drastiquement la consommation de kérosène et donc les émissions de CO2. A Seattle, chez Boeing, on rêve aussi d’avions propres...

>> A lire aussi - Les secrets de l'A320neo, l'avion star d'Airbus

EasyJet a exercé des droits d'achat pour augmenter sa flotte d'A320neos de 12 nouveaux appareils. "L'accord porte la commande totale du transporteur pour la famille A320neo à 159 appareils et ses commandes globales pour les monocouloirs Airbus à 480 appareils de la famille A320", a expliqué Airbus, rapporte AOF. Air Sénégal, la compagnie aérienne nationale du Sénégal, a de son côté signé un protocole d'accord (MoU) pour huit appareils A220-300. "Ces nouveaux avions contribueront à développer notre réseau long-courrier vers l'Europe et notre réseau régional en Afrique", a déclaré Ibrahima Kane, le directeur général d’Air Sénégal. De son côté, Airbus a souligné que ces appareils permettront à Air Sénégal de réduire ses coûts d'exploitation.

>> Rejoignez le Club Capital des Boursicoteurs sur Facebook (cliquez sur l'image)

>> En vidéo - Airbus : l'Allemagne refuse la livraison de deux A400m pour "défauts techniques"

>> Inscrivez-vous à notre newsletter Entreprises

(...) Cliquez ici pour voir la suite