La bourse est fermée

Easy Cash veut grimper à 150 magasins en 5 ans

latribune.fr
 

Sur le marché concurrentiel de l'achat et la vente de produits d'occasion, Easy Cash devrait pousse ses pions avec davantage de vigueur dans les prochaines années. Le réseau mérignacais, né en 2001, s'est jusqu'à présent quasi-exclusivement développé en franchise. Il compte maintenant accélérer son développement "en succursale pure ou via un modèle d'association avec des entrepreneurs à potentiel mais ne disposant pas des fonds propres suffisants pour l'ouverture d'une franchise". Comptant à ce jour 110 magasins (pour un millier d'emplois), il ambitionne de porter ce total à 150 d'ici cinq ans, et de faire progresser son chiffre d'affaires de 150 à 250 millions d'euros. Pour ses nouveaux emplacements, le réseau vise "plus particulièrement les centres des grandes villes française".

Fidèle à sa logique "click et mortar" mixant présence sur Internet et boutiques "physiques", Easy Cash s'appuiera également davantage sur son site internet permettant d'acheter en ligne mais aussi de vendre grâce à un process de cotation. Site qui revendique 400.000 visiteurs par mois.

Pour renforcer ses fonds propres et financer sa croissance, Easy Cash, présidée par Jérôme Taufflieb, vient d'annoncer son association avec Ouest Croissance, société de capital-investissement filiales de quatre Banques populaires du Grand Ouest, dont Banque populaire Aquitaine Centre Atlantique basée à Bordeaux. Sollicitées, les deux parties n'ont pas souhaité communiquer à La Tribune le montant de l'opération. Directeur général du réseau, Joris Escot fait par ailleurs son entrée au capital.

Retrouvez cet article sur La Tribune.fr


Easy Cash va s’implanter en Espagne