Marchés français ouverture 8 h 5 min
  • Dow Jones

    32 803,47
    +76,67 (+0,23 %)
     
  • Nasdaq

    12 657,55
    -63,04 (-0,50 %)
     
  • Nikkei 225

    28 175,87
    +243,67 (+0,87 %)
     
  • EUR/USD

    1,0176
    -0,0074 (-0,72 %)
     
  • HANG SENG

    20 201,94
    +27,94 (+0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    22 843,12
    -95,67 (-0,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    533,20
    -2,02 (-0,38 %)
     
  • S&P 500

    4 145,19
    -6,75 (-0,16 %)
     

Le duo Biden-Harris prié de se secouer face à Trump

AFP - Jim WATSON

Les démocrates sont mal partis pour barrer la route en 2024 à l'ex-président ou à l'un de ses suiveurs républicains. Sauf à se trouver un bon candidat.

Devant les révélations de la commission sur l'assaut du Capitole et l'obstination des républicains à se cramponner à la thèse de l'élection volée, il apparaît de plus en plus impératif que les démocrates conservent la Maison-Blanche en 2024. Et c'est là que leur regard se tourne avec inquiétude vers son actuel locataire: Joe Biden est encore plus impopulaire que son prédécesseur. Seuls 39% des électeurs estiment qu'il fait du bon travail. Ce désamour est dû pour l'essentiel à la conjoncture calamiteuse, avec l'inflation, la récession qui menace et la crise sanitaire.

Surmonter ces obstacles exigerait un politicien de génie, ce que le président n'a jamais vraiment été. Même s'il n'est pas le vieillard sénile décrié par les républicains, il manque d'énergie et de poigne. Du coup, aucun démocrate ne l'imagine sereinement briguer un nouveau mandat. Mais voilà, il semble que si Trump se représente, Biden est bien décidé à en faire autant. Et selon toute vraisemblance, s'il n'y allait pas, c'est la vice-présidente Kamala Harris qui deviendrait la candidate démocrate désignée. Or, vu ses positions extrêmes et son manque de talent politique, beaucoup craignent qu'elle perde face à Trump ou à un de ses suiveurs.

La question est donc de savoir si les démocrates peuvent trouver une alternative. Depuis trois mois, presque toutes les conversations entre les barons du parti commencent par cette interrogation. Jusqu'alors, l'avis général était que c'était impossible. Le protocole est le protocole et, par ailleurs, écarter une femme noire provoquerait la fureur de la gauche identitaire toujours bien implantée au sein des militants. Mais l'hypothèse est de plus en plus envisagée à mesure que la panique monte. The New York Times a ainsi publié plusieurs articles qui citent - de façon anonyme toutefois - des responsables démocrates exhortant Joe Biden à ne pas se représenter, et appelant à de vraies primaires auxquelles Kamala Harris serait tout de même invitée à participer.

Des activ[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles