Marchés français ouverture 1 h 57 min
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 702,49
    -161,83 (-0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,1916
    -0,0009 (-0,07 %)
     
  • HANG SENG

    28 751,52
    -346,77 (-1,19 %)
     
  • BTC-EUR

    42 659,86
    +833,88 (+1,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 030,29
    +87,11 (+9,24 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     

Des drones et des robots fabriqués tout seuls avec la LaserFactory

Edward Back, Journaliste hi-tech
·2 min de lecture

Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT), aux États-Unis, viennent de mettre au point une machine entièrement automatisée capable de créer des drones et des robots sur mesure. Baptisée LaserFactory, il s’agit d’une machine de découpe au laser standard, à laquelle les chercheurs ont ajouté deux outils supplémentaires : une buse pour déposer une pâte d’argent, et une ventouse pour placer divers composants.

La machine commence par découper la forme de l’appareil dans une plaque de Plexiglas, puis trace les pistes de connexion pour le circuit électrique en déposant de la pâte d’argent sur la plaque. Grâce à une petite ventouse, la LaserFactory peut ensuite ramasser et déposer les différents composants électroniques. Enfin, le laser repasse sur les pistes de connexion afin de faire durcir l’argent et réaliser la soudure des composants. La conception s’effectue entièrement sur ordinateur, ce qui permet de créer facilement différents prototypes, à l’instar d’une imprimante 3D.

L’empilage et le pliage pour des structures en 3D

Une fois le processus terminé, l’appareil ainsi créé est directement prêt à l’emploi. Dans la vidéo de présentation de la LaserFactory, l’outil fabrique un drone qui s’envole immédiatement. L’utilisation de la découpe au laser de plaques de Plexiglas simplifie la construction mais limite les formes possibles. Le procédé permet toutefois des structures en trois dimensions en découpant et en empilant le Plexiglas, ou en le chauffant afin qu’il se plie avec la gravité.

Il s’agit de la première version du LaserFactory, et les chercheurs comptent bien y apporter des améliorations. Les scientifiques souhaitent perfectionner la définition des pistes de connexion afin de créer des circuits électroniques plus denses, et aussi permettre plus de structures en trois dimensions grâce à l’intégration de l’impression 3D. Leur but à terme est de créer une machine qui permet à tout le monde d’assembler des robots, sans devoir être un ingénieur.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura